La mauvaise rencontre, de Philippe Grimbert (éditions Grasset)

mauvaise-rencontre-09

La mauvaise rencontre, Philippe Grimbert
Editions Grasset 2009

Ce roman de Philippe Grimbert est celui d’une amitié fusionnelle, entre Mando, et Loup, le narrateur, née dès leur plus jeune âge dans les allées du parc Monceau. Les deux garçons partagent tout, à la vie à la mort, des châteaux de sable aux premiers émois d’adolescents en passant par cette fascination pour le spiritisme. Une amitié qui semble indéfectible…

Et pourtant, à l’entrée dans l’âge adulte, dans le contexte universitaire chahuté des années 70, leurs chemins prennent des directions différentes. Mando choisit la voie du droit. Loup se passionne pour la psychanalyse.

A ce carrefour de leurs destinées professionnelles, Loup réalise combien cette amitié est inégale. Mando la conçoit comme exclusive, passionnelle, entière. Un absolu qui fait peur, phagocyte l’autre et ne supporte aucun manquement. Un trop plein d’amour face auquel Loup se sent coupable de ne pouvoir répondre, honteux de démériter. Ce déséquilibre dans l’investissement l’un envers l’autre se révèle alors être le signe d’un déséquilibre plus profond encore. Et terriblement inquiétant… Mais de ce dernier il convient de ne pas parler pour ne pas déflorer le suspens entretenu avec tant de dextérité par l’auteur. Car là se situe le cœur du roman.

 

Un roman magnifique sur l’amitié qui transparaît de même à travers d’autres personnages, comme Nine, la nurse de Loup dont il est le centre de la vie, Gaby, l’amie de sa mère qui l’emmène dans ses virées nocturnes dans Paris. Et de nous interpeller sur un sujet qui nous concerne tous : comment gérer les élans de tendresse et d’amour débordants des autres et la culpabilité qui en résulte ? De quelle fragilité ces manifestations excessives sont-elles la manifestation ? Comment réagir ? Joue t-on parfois malgré soi le rôle de bouclier contre la folie ? 

Dans un style d’une fluidité remarquable, où chaque indice nous est distillé de manière à maintenir la tension à son paroxysme, Philippe Grimbert analyse avec une extraordinaire finesse la psychologie des personnages, habille de mots sur mesure leurs maux, dans un souci constant du détail. On est emporté dans les tourbillons des pages, pressentant le drame qui se profile, avide de réunir toutes les pièces du puzzle pour découvrir le tableau final.
Un récit intimiste brillamment mené.

Bibliographie :

Essais :

Psychanalyse de la chanson, Editions Les Belles Lettres- Archimbaud 1996
pas de fumée sans Freud, Editions Armand Colin 1999
Evitez le divan, Editions Hachette Littératures 2001
Chantons sous la psy, Editions Hachette Littératures 2002

Romans :

La petite robe de Paul, Editions Grasset 2001
Un secret, Editions Grasset 2004, Prix Goncourt des lycéens 2004 et adapté par Claude Miller à l’écran en 2007.

Renseignements pratiques :

Prix éditeur : 16€
Nombre de pages : 213
ISBN : 9782246756613

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s