La solitude de l’ange, Tonvoisin de La Garlée

 

50554_226416871564_1403291_n

La solitude de l’ange, Tonvoisin de La Garlée

Editions Laura Mare, Janvier 2011

Ecrire ou mourir

 

« Je voudrais que vous m’aimiez comme je vous aime, dans l’éternel déséquilibre de l’instant, pour le plaisir de vous retenir dans l’éphémère frisson de la chute, vous rattraper ni jamais trop tôt ni toujours trop tard, vous retenir chaque fois au plus juste des instants, que vous viviez l’émotion intense sans la peur ».Un espoir muet qui lui vrille le coeur, lui lacère l’âme, transforme ses jours en nuits sans fin par faim d’Elle.

Elle, Jelena, la femme de ses pensées, son obsession, son amour. Le plus fort, le plus grand. Le plus dévastateur aussi.

Elle, Jelena, son miracle, son enfer et son paradis. Sa prison. Sa plus lourde peine. Sa condamnation à vie. Ou à mort…

Car quel crime a commis cet homme, écrivain de métier ?

Celui d’aimer.

De l’aimer, Elle.

En l’espace de quelques secondes, il l’a reconnue comme étant de son monde, un monde pur, d’enfant rêveur, un ailleurs où si peu d’êtres se rejoignent. Un univers loin de la médiocrité des hommes. Parce que c’était lui. Parce que c’était Elle. Plus qu’une évidence. L’Evidence.

Et Jelena d’être fortement désorientée, incrédule face à cet inconnu qui a su lire dans son regard, percevoir l’âme de son âme, voir au delà d’elle-même. La mettre à nu. Des émotions contraires se livrent alors à une joute verbale dans l’oratoire de son cerveau : soulagement et stupeur, réconfort et effroi, horreur et douceur. Que doit-elle faire ? Le fuir ? Se fuir ? Se taire ?

Lui n’a aucune hésitation à ce sujet. Il continuera à lui écrire. Toujours. Et pour que ses mots ne l’agressent pas, pour que la violence de ses sentiments ne la tue pas comme elle l’achève lui, il s’adressera à elle dans un livre.

Si « l’écriture est un crime, le silence est un meurtre ». Alors, il purgera sa peine en lui dédiant un roman, un chef d’œuvre encré au sang de ses veines, rythmé aux battements de son cœur, arraché à ses tripes, hurlé dans son silence. Armé de sa plume, les mots se font roulette russe. Ou il atteint son coeur, ou sa balle ricoche, et l’arme mêlée aux larmes se retourne contre lui. 

Mais ce crime à un témoin principal :Lisa, la femme de l’écrivain. Ce livre qu’il écrit, cette ode à l’amour à Jelena est-il fiction ou réalité ? A l’image des lecteurs, « ces cannibales de vérité » qui se pressent comme des vautours pour tenter d’arracher en toute impudeur à l’auteur quelque révélation sur le caractère autobiographique ou non de son œuvre, Lisa s’interroge. Le doute ronge les fondations de son amour telle une armée de termites. Les dommages collatéraux sont grands. Pourra t-elle continuer à aimer celui dont l’âme est habitée dans ses moindres recoins par cette Autre? 

Entre la présente et l’absente, ces deux femmes auxquelles il tient, son coeur et son âme font le grand écart. Ivre de douleur, titubant de peine, seule SON absence lui est une fidèle présence. Une absence d’une douleur térébrante, qui nuit et jour le tenaille, le rudoie, fait de lui « Un écrivain mort de son vivant .» Lui l’homme enfant, qui ne demande rien, ne quémande rien, espère juste qu’Elle saura voir un jour peut-être, dût-ce être lointain, « ce diamant de certitude, que je dépose sur votre coeur, des milliers de carats qui brillent pour vous de ma triste vie sans vous. Il vaut ce qu’il vaut, il est ce qu’il est. Je l’ai taillé avec les mots les plus nobles, les plus justes, les plus respectueux de vous et les plus vrais. »

 

Lui, l’homme enfant, qui l’aime jusqu’à la folie, funambule en fragile équilibre sur la pointe de sa plume, en quête d’une ombrelle, son ombre à elle… Saura t-il seulement être « le garde fou du fou qu’il devient » ?…

 

Puissant.Déchirant. Magistral…

 

Informations pratiques :

Prix éditeur : 20 €

Nombre de pages : 465

ISBN : 978-2-918047-64-3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s