Le Karinotron avec… Harold Cobert !

430915_10150577266624026_676794025_8919550_700741261_n

Harold Cobert est un écrivain qui est entré en littérature comme on entre en religion : par vocation. Une vocation doublée d’un talent certain. Une plume sensible, acérée,un style efficace, où chaque mot est pesé, choisi, Harold Cobert a l’art de nous surprendre, de nous emporter, de nous transporter à chacune de ses publications.

    Avec Le reniement de Patrick Tréboc, il évoque une satire de la société du spectacle et son influence sur la jeunesse. Deuxième roman et univers diiférent : Un hiver avec Baudelaire, sur l’itinéraire d’un homme dont la vie bascule du jour au lendemain. Une fresque sensible, poignante, véritable ode à l’espoir envers et contre tout. Troisième roman et voyage dans le temps. Avec L’entrevue de Saint Cloud, Harold Cobert, docteur ès Lettres, auteur d’une thèse sur Mirabeau, renoue avec ses premières amours. Tandis qu’en cet été 1790, la monarchie est en sursis, l’auteur imagine l’entrevue secrète entre Marie-Antoinette et Mirabeau à Saint-Cloud. Un livre récompensé à juste titre par Le prix du style.

  Harold Cobert s’est prêté avec une extrême gentillesse au « karinotron », nous annonçant avec bonheur… un nouveau roman pour le printemps, aux Editions Héloïse d’Ormesson !

Son Karinotron :

1-Votre livre de chevet
« Les Frères Karamazov » de Dostoïeski.
(et si je peux en ajouter deux autres : « Narcisse et Goldmund » d’Hermann Hesse et « Les Liaisons dangereuses » de Laclos)

2- Vos lectures :
Les dernières, alors, les livres que je viens de terminer et que j’ai aimés : « J’ai déserté le pays de l’enfance » de Sigolène Vinson (une perle noire), « Autogenèse » d’Erwan Larher (étonnant et vertigineux), « Cyrano de Boudou » de Damien Luce (gourmand et sensible) et « Héloïse et chauve » d’Emilie de Turkheim (un vrai régal, un pur bonbon empoisonné).


3-Votre façon d’écrire
Compulsive, maladive, graphomaniaque !

4-Votre rapport aux lecteurs
Simple. Sans eux et les libraires – et pour moi mes deux éditeurs fous, Héloïse d’Ormesson et Gilles Cohen-Solal – nous n’existons pas.

5- votre prochain livre
« Dieu surfe au Pays Basque », le 8 mars prochain aux éditions Héloïse d’Ormesson. Le sujet ? Chut…

 

     Nul doute que le pays basque deviendra le nouveau « spot » de la littérature en mars prochain. On attend donc avec impatience la vague d’émotions sur laquelle les lecteurs ne manqueront pas de surfer à la lecture de ce nouveau roman !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s