Paraphilia, de Saffina Desforges: VOUS allez être la prochaine victime!

9782822401050

Paraphilia, de Saffina Desforges,

Editions MA, mai 2012

     Le corps dénudé de Rebecca, dix ans, est retrouvé sans vie dans une rivière, les ongles peints en jaune. Disparue quelques jours plus tôt, la fillette ne sera hélas pas la seule victime à déplorer. Au fil des mois, selon le même mode opératoire – la strangulation, des fillettes prépubères sont retrouvées assassinées avec « dans le corps », cette signature cynique du tueur en série sur une carte de visite: « Oncle Tom ».

     Le Royaume-uni est dès lors en état de choc. Pas une seule agglomération, pas un seul village n’est à l’abri de la menace pédophile. L’angoisse monte. Oncle Tom est partout, dans toutes les conversations, dans tous les journaux, sur tous les écrans.

     Bristow, autrefois condamné pour crime sexuel, fait un coupable tout trouvé. Mais est-il réellement le coupable cette fois?

     Pour Claire, maman de Rebecca, mais aussi pour son compagnon Matt Burford, journaliste de profession, impossible de rester les bras ballants à attendre que la police capture éventuellement le serial killer. Il ne pourront envisager de faire le deuil que lorsque le tueur sera sous les barreaux. Besoin de comprendre, de mettre un visage sur l’assassin.

     Et d’investiguer sur les paraphilies – déviances sexuelles, dont la pédophilie est une variante. Et de participer eux aussi à la chasse à l’homme. Ils se retrouvent alors embarqués dans une affaire d’un machiavélisme qui dépasse l’imagination la plus fertile.

     Inspirée de la traque de Robert Black, tueur en série qui a sévi en Angleterre au début des années 80, cette enquête menée de haute plume par Saffina Desforges est passionnante et riche en enseignements à bien des égards. Très bien ficelée, l’intrigue nous saisit dès les premières lignes et nous tient en haleine de bout en bout, les yeux aimantés aux pages. Mais pas seulement. C’est l’occasion ici pour les auteurs de souligner le rôle des médias – voyeurisme malsain, sensationnalisme ou au contraire aide précieuse, de mettre en lumière les rivalités entre les différentes branches de la police, de nous éclairer sur les diverses méthodes d’investigation tel le profilage, mais aussi de balayer les préjugés sur le profil « type » du serial killer. Les crimes sexuels ont-ils vraiment à voir avec le sexe? N’est-ce pas davantage un besoin de contrôle ultime sur autrui, une soif exacerbée de pouvoir?

     Attention, soyez prévenus du danger! Car ce thriller époustouflant va faire d’autres victimes : VOUS, lecteurs, qui allez succomber à la talentueuse plume de Saffina Desforges et parcourir ces 522 pages en apnée !

 

     Site de l’auteur : http://www.saffinadesforges.com/

     Site de l’éditeur : http://ma-editions.com/

Les âmes rivales, de René Manzor : Un règne sans état d’âme.

ren-manzor---site

Les âmes rivales, de René Manzor

Editions Kero, mai 2012

 

Un règne sans état d’âme

 

     La fillette de treize ans qui se présente au père Arthur, lui fait une confession bien étrange. Un certain Jahal, incarnation du Mal, la poursuivrait. Elle seule serait apte à le voir, à le sentir. Plus, elle serait liée à lui par cette alliance en os sculpté. Une union terrifiante et exclusive avec cet être désincarné. Car Jahal ne supporte aucune autre présence aimante auprès d’elle. Or il existerait une autre âme soeur, une âme rivale, lui aurait-il confié. Un concurrent que d’existence en existence, il s’emploierait à rechercher et à systématiquement éliminer.

     Touché par Cassandre, le prêtre n’accorde toutefois que peu de crédit à ses propos. Un ami imaginaire sans doute, ce Jahal. Une élucubration de son esprit trop fertile à cet âge.

     Et de la renvoyer gentiment tandis qu’elle sollicitait l’absolution.

     Se le pardonnera t-il un jour?

     Vingt ans plus tard, Cassandre défraie l’actualité pour avoir tenté d’assassiner son mari, le député charismatique Thomas Wells. Un acte incompréhensible de prime abord de la part de cette femme aimante. L’avocat Matt Collins prend cette affaire très à coeur. Il entend bien délivrer sa cliente. Et pas de sa seule cellule, mais aussi et surtout d’une incarcération plus terrible : cette prison mentale qui est sienne depuis toujours et dont le geôlier est un certain Jahal…

 

     Réalisateur émérite (Le passage, Dédales, entre autres), René Manzor signe ici son premier roman. Un thriller fantastique époustouflant. Une intrigue captivante qui nous emporte dans des dédales dont l’auteur seul a le secret. La mort, la vie après la mort, le corps comme simple «habitacle » des âmes d’une existence à l’autre, la survivance ou non des souvenirs et des sentiments lors de la réincarnation, sont autant de thèmes traités brillamment. Une écriture très visuelle, ciselée, efficace.

Un captivant moment de lecture!

 

Site de l’auteur : http://www.renemanzor.com/