Koryfête l’été avec… Delphine Bertholon : « Je suis une excessive »

Delphine-Bertholon-Grace

Alors Delphine Bertholon, quels livres allez-vous emporter avec vous cet été?

Je suis une excessive : j’écris, j’écris, j’écris – et ne lis pas.

Je cesse d’écrire – et je lis, je lis, je lis !

Je suis donc, cet été, dans mon rôle de lectrice, pour rattraper, comme on dit à l’école, tout ce que j’ai loupé.

Tout – impossible !

Une partie, alors… (et la frustration inhérente)

Des terrasses parisiennes à la plage de Bandol, l’été 2012, ce sera :

1Q84, tome 3, de Haruki Murakami.

Je suis fan de l’auteur, bien avant qu’il ne soit star en France ; je viens de terminer le tome 2, je veux la suite ! (Mais mon préféré reste Chroniques de l’oiseau à ressort)

Claustria, de Régis Jauffret

Mon chouchou français. Et puis je suis curieuse de voir la manière (noire, j’imagine) dont il a traité un fait divers de « séquestration » – moi qui me suis collée à l’exercice de façon plus solaire avec Twist, en revisitant l’affaire Kampusch.

Avenue des géants, de Marc Dugain

Parce que j’adore les histoires de tueurs en série ; et que j’en écrirai sans doute une un jour (en espérant que mon éditrice ne lise pas ces mots, ça va l’affoler… ;-))

Autobiographie d’une courgette, de Gilles Paris

Nouveau copain de « salon du livre », rencontré à Vannes. Le titre à lui seul me fait hurler de rire – et Gilles fait d’incroyables photos bizarroïdes avec son I-pad, ce qui ne gâche rien !

Eux sur la photo, de Hélène Gestern

Plusieurs libraires, qui me connaissent et aiment mon travail, supputent que je vais adorer. Et moi, j’ai foi dans les libraires !

Les vivants et les ombres, de Diane Meur

Nous devons intervenir ensemble aux rencontres de Tréguier en septembre, sur le thème des secrets de famille. Des chances que ça me plaise…

Sans elle, d’Alma Brami

Parce que j’ai rencontré cette charmante jeune femme il y a plusieurs années, au salon de Besançon, ; elle m’a plue, et plusieurs bloggeuses m’ont vanté les mérites de son écriture. Je m’y mets !

Et puis Paulette… de Barbara Constantine

J’avais lu (et aimé) A Mélie Sans Mélo ; son « best seller » m’interpelle – l’auteur étant de surcroît adorable, je suis ravie pour elle.

Asile, de Patrick McGrath

L’un de mes meilleurs amis, Jocelyn Dupont, a traduit Trauma, le dernier roman de McGrath publié chez Actes Sud. Grâce à lui, j’ai rencontré Patrick – on a bu plein de bières à St Germain des prés et, le temps d’une soirée, j’ai eu l’illusion d’être bilingue 😉

Parce que j’étais déjà fan de son Spider : puis de l’adaptation (par Cronenberg) – ce qui est assez rare pour être souligné.

                                                                               Delphine Bertholon

     Un IMMENSE merci à la chaleureuse et talentueuse Delphine Bertholon, pour cette participation à la Koryfête de l’été! Et je ne peux que vivement vous conseiller son dernier roman, Grâce, paru chez Jean-claude Lattès,

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s