Hipnofobia, de Salvador Macip : roman noir pour nuit blanche.

arton8035

Hipnofobia, de Salvador Macip

Editions Hachette, collection Black Moon, mars 2013

 

     Décor blanc pour nuits blanches. Un homme est retenu prisonnier dans un bunker secret de l’armée américaine. Question de sécurité nationale. Énigme insondable. Il s’agit en effet d’un cas d’espèce : depuis trois semaines, le prisonnier en observation n’a pas dormi une seule minute. Le Docteur Metcalf, spécialiste mondial du sommeil, et le général Sandcliff, sont réquisitionnés. Les seuls éléments à leur disposition sont bien maigres. Ce corps a été retrouvé en vie au milieu d’autres corps calcinés de l’intérieur. Le seul à avoir échappé à cette auto-combustion collective. Est-il membre d’une secte? Laquelle? Et quel but poursuivait-elle? Plus étrange : comment fait-il pour ne pas dormir? Car cette veille permanente est source d’un pouvoir phénoménal, pouvoir dont les répercussions sont inouïes : « Si nous parvenions à réduire au maximum les heures gaspillées à dormir, nous pourrions récupérer le trésor dont la Nature nous avait privés : la pleine maîtrise de notre force mentale. L’outil le plus inimaginable de notre planète » (P.27).

     Il va leur falloir oublier les explications rationnelles et pousser les recherches vers l’impossible. Et si cet homme était réellement capable de détruire tout ce qui s’approche de lui par sa seule volonté? Dans pareille situation, que faire pour le contrecarrer? Et surtout…peuvent-ils profiter de ce pouvoir redoutable? Une arme psychique qui pourrait être inculquée dès l’enfance, dans le cadre d’une École, institution réservée aux meilleurs élèves du pays. L’École, fabrique de surhommes…

Dans ce roman remarquablement construit, aux frontières de deux mondes, thriller et science-fiction, Salvador Macip nous interroge sur les risques de dérive d’un pouvoir qui serait absolu, celui du psychisme. La manipulation mentale, arme suprême?

Un roman noir brillant qui vous fera passer une nuit blanche…

Publicités