Les savoureuses tribulations d’un fakir, avec Romain Puértolas

9782842637767

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA, de Romain Puértolas

Editions Le Dilettante, aout 2013

 

     Qu’un fakir fasse plus de 6 000 kilomètres depuis le Rajasthan pour venir en France, voilà qui n’est pas banal. Que de surcroît la venue de ce fakir soit uniquement motivée par l’achat d’un lit à clous Kisifrôtsipik chez IKEA, voilà qui est carrément atypique. C’est pourtant bien ce que Gustave Palourde, chauffeur de taxi parisien constate, tandis qu’il accueille l’Indien Ajatashatru Lavash – prononcez J’attache ta charrue, La vache – à l’aéroport. Et le chauffeur de taxi d’être sa première victime. Sans argent, le fakir, plus exactement l’escroc hors pair, va d’un tour de passe-passe le payer avec un faux billet. Et les combines de se multiplier. A défaut d’avoir de quoi se payer un hôtel et séduit par l’opulence de mobilier dans l’enseigne suédoise, Ajatashatru décide de passer la nuit dans un des lits en exposition. Mais la suite des évènements lui échappe. L’arrivée impromptue du personnel l’oblige à se cacher précipitamment dans une armoire. Et l’armoire d’être embarquée à bord d’un camion. Et notre fakir à l’intérieur avec…

     C’est alors pour l’Indien le début d’un périple à travers le monde : de la France à la Libye, en passant par l’Angleterre, l’Espagne, l’Italie, à bord de moyens de locomotion tous aussi fous les uns que les autres telle l’armoire ou la montgolfière… Des voyages qui seront de véritables électrochocs, des prises de conscience essentielles. A travers les rencontres qu’il va faire, il va découvrir le monde de la clandestinité, de ceux qui ont tout quitté pour rejoindre un jour « les beaux pays », afin de « pouvoir envoyer de l’argent à leur famille, à leur peuple, pour que leurs enfants n’aient plus ces ventres gros et lourds comme des ballons de basket, et à la fois si vides, pour qu’ils survivent tous sous le soleil, sans ces mouches qui se collent sur vos lèvres après s’être collées sur le cul des vaches. » Il va de même découvrir l’amour, se découvrir une vocation d’écrivain, mais aussi et surtout, aller à la rencontre de lui-même…

     Romain Puértolas nous cloue littéralement avec son humour inénarrable, son imagination débordante et sa verve incroyable. On rit, on s’émeut.

     On applaudit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s