La Kar’interview de Pierre-Yves Tinguely, auteur de L’axe du sang (M.A. éditions)

l_axe_du_sang_02.j_1

czenz08cf8-l039axe-du-sang

Le 21 janvier dernier, M.A. éditions a publié L’axe du sang, un thriller absolument remarquable de Pierre-Yves Tinguely.

Rencontre avec l’auteur :

Karine Fléjo: Comment procédez-vous pour construire une intrigue si magistralement menée, aux rouages si parfaitement huilés?

Pierre-Yves Tinguely : J’ai un peu l’impression de fonctionner avec mes sensibilités de peintre. Ça veut dire qu’avant de faire ma peinture, j´ai déjà en tête le tableau final. Après, quand je commence à travailler, je m’aperçois qu’il faut plutôt faire ceci ou cela pour avoir tel effet, qu’il faut que je commence par faire telle partie car après il faudra que je laisse sécher trois jours, qu’il vaut mieux que je pose ma main à tel endroit car ici ce ne sera pas sec, etc. J’ai cette vision globale de l’histoire. Et au delà de cette construction technique – qui fait quoi, comment, pourquoi, à qu’elle heure?, une des principales notions qui m’intéresse est la crédibilité.

KF : Le fait que le lecteur adhère à la version donnée même si elle flirte avec l’étrange, voire le paranormal?

PYT : C’est le fait que l’on ne puisse à aucun moment, exactement comme pour un film, se dire : ce n’est pas possible ça, ça ne tient pas debout, on me prend pour un imbécile! Or je déteste être pris pour un imbécile. Donc dans ma méthode de travail, par respect pour les gens qui vont me lire, je veille à ce que la structure même de l’histoire tienne la route. Ça c’est le cadre. Puis à l’intérieur de ce cadre, je me laisse complètement exploser le cerveau. D’où l’impression que l’on a et que c’est un film et que c’est construit comme le ferait un architecte. Il n’a pas mis la salle de bains n’importe où si vous voulez. Tout est réfléchi, cohérent. Et c’est cela qui m’intéresse : qu’il y ait une corrélation entre un imaginaire structuré qui rentre dans quelque chose auquel on a envie de croire et la réalité.

KF : On se retrouve à la frontière de deux mondes donc?

PYT : Oui, entre le paranormal et la réalité pure et dure. Entre la réalité et cette sensation qu’on éprouve quand on effleure ce monde invisible, bizarre, incompréhensible. Aussi bien dans le cas du Codex Lethalis *que dans L’axe du sang, les enquêteurs sont sidérés, ne comprennent pas ce qui se passe et sont amenés du coup à devoir imaginer d’autres solutions aux frontières du paranormal.

KF : Ce roman fait suite au Codex Lethalis, paru l’an dernier, même si la compréhension de L’axe du sang n’impose pas d’avoir absolument lu le premier tome. Un troisième volet est-il envisagé?

PYT : En ce moment je suis en train de réfléchir au synopsis du tome 3, oui.

Un troisième volet attendu avec impatience après ces deux premiers tomes fascinants!

                                                                               

                                                                                     Propos recueillis le 24 janvier 2014

* Le codex Lethalis, roman de Pierre-Yves Tinguely, Paru Aux Editions Hachette en mars 2013. Sorti en format poche aux Editions MA Poche en janvier 2014.

Publicités