Le Horla, de Guillaume Sorel, d’après l’oeuvre de Maupassant (Editions Rue de Sèvres)

album-cover-large-22629

Le Horla, de Guillaume Sorel

D’après l’œuvre de Maupassant

Éditions Rue de Sèvres, mars 2014

Le narrateur profite paisiblement de sa maison normande avec vue imprenable sur la Seine. Un quotidien qui se partage entre écriture et balades dans la nature, dans un climat d’une absolue sérénité. Jusqu’à ce jour où il voit passer un magnifique trois mats brésilien. Peu de temps après, un sentiment d’inquiétude le gagne qu’il ne parvient pas à identifier. Encore moins à juguler. Y a t-il un rapport entre cette angoisse de plus en plus forte et ce bateau? Pire, la nuit, sa maison est le théâtre de phénomènes étranges : les carafes d’eau et de lait sur son chevet se vident… Qui les boit? Et notre homme de faire des cauchemars atroces, la poitrine serrée dans un étau, le corps en nage, oppressé, exsangue, comme aspiré par une force surnaturelle, force qu’il nomme Le Horla. A croire qu’un être invisible, une forme de vampire, se nourrit de sa vie et réduit son âme à l’esclavage. Impossible de le fuir. Impossible de s’en défaire. Le Horla est partout, voire même peut-être en lui… Le duel dès lors commence et ne pourra s’achever que par une mise à mort.

Avec cette magnifique bande dessinée, Guillaume Sorel revisite le célèbre conte fantastique de Maupassant. Une adaptation fidèle à l’original et particulièrement brillante. Le graphisme est sublime, le duel entre le narrateur et Le Horla décrit avec une puissance émotionnelle rare. Chaque planche est un bijou d’inspiration, de couleur, de puissance évocatrice.

Un très très bel album!

A l’occasion de la sortie de l’album, Guillaume Sorel expose les planches de « Le Horla » à la galerie 9ème art (4 rue Cretet, Paris 9) jusqu’au 5 avril 2014.

Publicités