Coup de coeur pour La femme éclaboussée, de Dominique Dyens (éditions Héloïse d’Ormesson)!

10322780_10203510268778808_7246577721136106183_n
La femme éclaboussée, de Dominique Dyens.
Éditions Héloïse d’Ormesson, collection Suspense au féminin, mai 2014.

 

Ce polar aux accents érotiques confirme le talent de Dominique Dyens pour jouer avec nos nerfs. Le montage diabolique de cette reine du suspens nous entraine sur un territoire délicieusement vénéneux, en droite ligne des films de Claude Chabrol.

Madame a 45 ans. D’une beauté rare et distinguée. Pour autant, elle n’a pas conscience du magnétisme qu’elle exerce sur les hommes. Elle prend soin d’elle certes, mais juste par habitude, parce qu’une femme de son rang se doit d’être parfaitement habillée, coiffée, manucurée. Elle glisse sur la vie contrairement aux regards qui s’attardent sur elle. Elle glisse sans bruit, sans remous. Sans véritable envie. Seulement guidée par le souci de bien faire, de ne pas déplaire, de préserver le paraître quand l’être fait défaut. Elle glisse sur la vie comme un funambule sur son fil. En fragile équilibre…

Originaire de province, issue d’un milieu modeste, elle a épousé il y a plus de vingt ans un homme de la haute bourgeoisie parisienne, avec lequel elle a eu deux enfants. Une famille parfaitement unie en apparence, mais en apparence seulement. Car à y regarder de plus près, Madame et Monsieur font chambre à part depuis longtemps. Ils cohabitent plus qu’ils ne vivent ensemble. Monsieur a d’ailleurs une maitresse. Mais personne ne le sait ou plus exactement personne ne feint le savoir. Dans la famille Salernes, on ne voit rien, on n’entend rien, on ne dit rien. Dans la famille Salernes, on vit mécaniquement, sans se poser de questions ni surtout en poser. Ainsi leur fille Virginie reste prisonnière d’un traumatisme dont l’origine reste taboue. Le fils Franck, quant à lui, entretient des rapports difficiles avec son père et vit en secret son homosexualité. Reste la belle-mère acariâtre qui n’a jamais accepté les origines sociales modestes de sa bru. Mais chacun compose.

Jusqu’au jour où la funambuliste tombe dans les filets amoureux d’un autre homme. Catherine Salernes rencontre en effet la passion en la personne d’un jeune et séduisant professeur trentenaire, lequel devient son amant. C’est alors pour Catherine l’éveil à la sensualité, l’explosion des sens. Une renaissance. Une naissance en tant que femme. Si les siens comme à l’accoutumée ferment les yeux, il y en a un, son banquier, que cet amour terrasse. Depuis des années, elle incarne à ses yeux l’idéal féminin. Un idéal inaccessible. Aussi, qu’un autre que lui ait pu s’attirer ses faveurs suscite en lui une haine incommensurable. Après l’avoir vénérée en silence, il est bien décidé à la faire chanter… Jusqu’où un homme blessé peut-il aller?

Avec La femme éclaboussée, Dominique Dyens nous entraine en apnée dans une intrigue sur fond de secret adultérin. Quand un grain de sable s’immisce dans les rouages soigneusement huilés de cette famille bien sous tous rapports, c’est une véritable tempête de sable qui vient tout balayer sur son passage, fragilise l’équilibre de chacun, déterre les non-dits. Tour à tour les masques se fendillent, tombent, jusqu’à la chute finale. Une chute vertigineuse comme cette auteure en a seule le secret et le talent.

A lire absolument!

10294497_811743398853579_2516826961197508489_nDessin que m’a librement inspiré la lecture du roman de Dominique Dyens. Karine Fléjo

Publicités

2 commentaires sur “Coup de coeur pour La femme éclaboussée, de Dominique Dyens (éditions Héloïse d’Ormesson)!

    • Je suis ravie que mon enthousiasme soit contagieux! Dominique Dyens a construit son roman avec brio, un style remarquable, une intimité très grande avec les personnages et un suspens hitchcockien. A lire avec délectation!

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s