La tyrannie des apparences, de Valérie Clo (Buchet Chastel) : vous reprendrez bien quelques rides?

9782283028155images10

La tyrannie des apparences, de Valérie Clo
Editions Buchet Chastel, avril 2015

Après Les gosses, La tyrannie des apparences, nouveau roman de Valérie Clo, se moque avec brio de notre société et de ses excès.
Valérie Clo nous revient avec un roman jubilatoire. A notre époque de culte du jeunisme, que ce soit dans le milieu professionnel où les jeunes diplômés remplacent les employés expérimentés, dans le quotidien où les crèmes miracles promettent des années en moins et du charme en plus, où les coiffeurs rivalisent d’ingénuité pour masquer vos cheveux blancs parce que vous le valez bien, où des activités sportives exotiques fleurissent pour vous proposer de sculpter le corps de vos vingt ans révolus depuis…, à cette époque où l’on doit paraître en permanence 20 ans donc, l’auteur oppose une société où la vieillesse est l’âge d’or. Une idée géniale.
Imaginez donc un monde qui soit le miroir inversé du nôtre, un univers où « la plupart des vieux détestent les jeunes. C’est comme si on était des pestiférés, des moitiés d’homme. Il nous faut conquérir notre place, trimer avant d’être dignes d’intérêt. (…) La jeunesse est maudite et chaotique, c’est une période entre parenthèse où l’ennui est mortel. » Vivement les rides, les cheveux d’un blanc nival et le relâchement de la peau ! Pour patienter jusqu’à cette période bénie de la vieillesse, il est possible d’accélérer la patine du temps : exposition prolongée au soleil, teinture des cheveux en gris, crèmes accélératrices de vieillissement, injections pro-rides, etc. La vraie vie commence à 50 ans ! Et se prolonge jusqu’à 200 ans au moins.
C’est cette société louant la vieillesse qui ouvre ses bras à Thalia, à l’aube de ses dix-huit ans. Un anniversaire que ses parents entendent bien célébrer comme il se doit en lui offrant ses premières injections pour dessiner des rides. Mais Thalia s’interroge. Cette société est-elle enviable ? Cette discrimination jeune/vieux est-elle souhaitable ? Doit-elle se fondre dans la masse ?
Sous l’angle de l’humour, Valérie Clo dénonce avec subtilité, intelligence et efficacité les travers de notre société. La folie des hommes, leur désir de tout contrôler (âge, physique, apparence, …), leur soumission aux diktats de la mode, les éloignent de l’essentiel : l’être. Et les mènent vers l’unique obsession du paraître.
A lire !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s