C’est la vie!, de Jean-Louis Servan-Schreiber (Albin Michel)

image

C’est la vie!, de Jean-Louis Servan-Schreiber

Editions Albin Michel, avril 2015

Illustrations de Xavier Gorce

L’idée de mourir sans m’être demandé ce que vivre veut dire me semblerait presque inconvenante. La perspective que la symphonie reste inachevée, que je puisse quitter la scène en laissant les tiroirs en fouillis me met mal à l’aise. » Comprendre, saisir le sens, le pourquoi, le comment. Les interrogations ne manquent pas. Qu’est-ce qui compte le plus dans ma vie ? Quel rôle y jouent les autres ? Pourquoi ai-je si souvent l’impression d’en savoir si peu ? Qu’est-ce qui est vrai ? Juste ? Important ? Puisque je dois mourir, quel sens a ma vie ? Comment accepter de n’être que moi ? Telles sont les questions que se pose Jean-Louis Servan Schreiber dans son nouvel essai. Des questions que nous nous sommes tous posées un jour ou l’autre, auxquelles le journaliste et essayiste s’efforce d’apporter des éléments de réponse dans un langage accessible à tous.

Et le message est plutôt  rassurant : certes nous sommes seuls, mais ‘seuls en compagnie’, car maillons d’une immense cordée humaine à laquelle nous devons tout.

Alors, puisque nous nous savons mortels, savourons chaque minute comme une chance : être vivant suffit à donner de la valeur à chaque journée.

Publicités