Prix Fémina 2015 : première sélection.

Le prix Femina est un prix littéraire français, créé en 1904 par vingt-deux collaboratrices du magazine La Vie heureuse, sous la direction de la poétesse Anna de Noailles afin de constituer une contre proposition au prix Goncourt qui consacrait de facto des hommes1. Le prix est attribué chaque année par un jury exclusivement féminin le premier mercredi de novembre à l’hôtel de Crillon, Paris. Il récompense chaque année une œuvre de langue française écrite en prose ou en poésie.

Hier, le jury a dévoilé sa première liste. Et de cinq! L’écrivain francophone algérien Boualem Sansal, déjà en lice pour le Goncourt, le Renaudot, le Medicis et Le Flore, est également présent sur la première liste dévoilée jeudi 17 septembre par le jury du Femina.

Il se trouve en lice aux côtés de 14 autres romanciers français et 17 auteurs étrangers qui seront départagés le 4 novembre. Autres prétendants, Christine Angot, Nathalie Azoulai, Mathias Enard et Hédi Kaddour figurent également sur la liste des Goncourt. Deux premiers romans ont les honneurs de cette première sélection, La Cache de Christophe Boltanski et La Maladroite d’Alexandre Seurat.

L’an dernier, le prix Femina avait été décerné à l’Haïtienne Yanick Lahens pour Bain de lune (Sabine Wespieser) et le Femina étranger avait été attribué à l’Israélienne Zeruya Shalev, pour Ce qui reste de nos vies (Gallimard).

Voici cette sélection par ordre alphabétique d’auteurs:

Romans français:

– Christine Angot, Un amour impossible (Flammarion)

– Nathalie Azoulai, Titus n’aimait pas Bérénice (POL)

– Laurent Binet, La Septième Fonction du langage (Grasset)

– Christophe Boltanski, La Cache (Stock)

– Charles Dantzig, Histoire de l’amour et de la haine (Grasset)

– Mathias Enard, Boussole (Actes Sud)

– Michaël Ferrier, Mémoires d’Outre-mer (Gallimard)

– Brigitte Giraud, Nous serons des héros (Stock)

– Hédi Kaddour, Les Prépondérants (Gallimard)

– Hélène Lenoir, Tilleul (Grasset)

– Cherif Madjalani, Villa des femmes (Seuil)

– Diane Meur, La Carte des Mendelssohn (Sabine Wespieser)

– Judith Perrignon, Victor Hugo est mort (L’Iconoclaste)

– Boualem Sansal, 2084 (Gallimard)

– Alexandre Seurat, La Maladroite (Le Rouergue)

Romans étrangers:

– Martin Amis, La zone d’intérêt (Calmann-Levy)

– Oya Baydar, Et ne reste que des cendres (Phébus)

– Najwa Barakat, La langue du secret (Actes Sud)

– Stefan Brijs, Courrier des tranchées (Héloïse d’Ormesson)

– Javier Cercas, L’imposteur (Actes Sud)

– Jane Gardam, Le Maître des apparences (JC Lattès)

– Kerry Hudson, La Couleur de l’eau (Philippe Rey)

– Laird Hunt, Neverhome (Actes Sud)

– Paul Lynch, La Neige noire (Albin Michel)

– Alice McDermott, Someone (La Table ronde)

– Dinaw Mengestu, Tous nos noms (Albin Michel)

– Anna North, Vie et mort de Sophie Stark (Autrement)

– Sasa Stanisic, Avant la fête (Stock)

– Owen Sheers, J’ai vu un homme (Rivages)

– Jon Kalman Stefansson, D’ailleurs les poissons n’ont pas de pieds (Gallimard)

– Agata Tuszynska, La fiancée de Bruno Schulz (Grasset)

– Zoé Valdès, La femme qui pleure (Arthaud)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s