Médicis 2016 : 25 titres sélectionnés

15 09 15 PrixMedicis DR
1ère sélection

Ce lundi 12 septembre, les jurés du Médicis se sont remis à table. Ils avaient leur menu d’automne à concevoir. On y retrouve pas mal d’ingrédients déjà sélectionnés par les jurés du Goncourt, du Renaudot, du Flore ou du Wepler, mais pas seulement. Ne serait-ce que parce qu’au Médicis, on lit aussi de la littérature étrangère. Et c’est ainsi que figure par exemple, dans cette liste-là, le remarquable récit que Samar Yazbek a rapporté de l’enfer syrien. 

Les 14 romans français sélectionnés pour le Médicis

  • Tropique de la violence, par Nathacha Appanah (Gallimard)
  • Histoire du lion Personne, par Stéphane Audeguy (Seuil)
  • Portrait du fugitif, par David Boratav (Phébus)
  • Drama Queen Palace, par Stéphane Corvisier (Grasset)
  • Règne animal, par Jean-Baptiste Del Amo (Gallimard)
  • Petit pays, par Gaël Faye (Grasset)
  • Nouvelle jeunesse, par Nicolas Idier (Gallimard)
  • Laëtitia ou la fin des hommes, par Ivan Jablonka (Seuil)
  • Continuer, Laurent Mauvignier (Minuit)
  • Le Bon fils, par Denis Michelis (Notabilia)
  • Le Grand jeu, par Céline Minard (Rivages)
  • La Vie est faite de ces toutes petites choses, par Christine Montalbetti (POL)
  • Bronson, par Arnaud Sagnard (Stock)
  • La Sainte famille, par Florence Seyvos (L’Olivier)

Les 11 romans étrangers sélectionnés

  • Anna, par Niccolo Ammaniti (Grasset, traduit de l’italien par Myriem Bouzaher)
  • Des hommes de peu de foi, par Nickolas Butler (Autrement, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Mireille Vignol)
  • Le Dernier voyage de Soutine, par Ralph Dutli (Le bruit du temps, traduit de l’allemand (Suisse) par Laure Bernardi)
  • Le Noyau blanc, par Christoph Hein (Métailié, traduit de l’allemand par Nicole Bary)
  • Minnow, James E. McTeer II (Editions du Sous-sol, traduit de l’anglais (Etats-Unis), par Virginie Buhl)
  • Les Petites chaises rouges, par Edna O’Brien (Sabine Wespieser, traduit de l’anglais (Irlande) par Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat)
  • Tabou, par Ferdinand von Schirach (Gallimard, traduit de l’allemand par Olivier Le Lay)
  • Les Elus, par Steve Sem-Sandberg (Robert Laffont, traduit du suédois par Johanna Chatellard-Schapira et Emmanuel Curtil)
  • L’Histoire de la femme qui devait tuer Orson Welles, par Antonio Xerxenesky (Asphalte, traduit du portugais (Brésil) par Mélanie Fusaro)
  • Les Portes du néant, par Samar Yazbek (Stock, traduit de l’arabe (Syrie) par Rania Samara)
  • Une comédie des erreurs, par Nell Zink (Seuil, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Charles Recoursé)

L’an passé, le jury du Médicis avait récompensé Nathalie Azoulai (roman français), Hakan Günday (roman étranger) et Nicole Lapierre (essai). Cette année, il livrera sa deuxième sélection le 10 octobre, et décernera ses prix le 2 novembre. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s