Je n’écrirai que morte, Elizabeth Letourneur : quand l’adoption tourne mal…

image

Je n’écrirai que morte, Elizabeth Letourneur

Editions Le Passeur, février 2017

Avec un style puissant, l’auteur livre un récit sans concession sur un sujet tabou : une adoption qui tourne mal. Un livre fort qui ne laisse pas indemne.

On considère souvent l’adoption comme la fin de tous les maux. Et pour les couples en mal d’enfant et pour l’enfant en manque de parents. Or il arrive que l’alchimie ne fonctionne pas, que l’amour tant espéré ne soit pas au rendez-vous…

Mai 1996. Après deux années de procédures, la narratrice et son mari, déjà parents d’une petite fille, arrivent à Saïgon pour chercher le petit garçon qu’on leur a promis à l’adoption. Les lourdeurs administratives sont derrière eux. Mais pas le plus pénible.

Car au contact de l’enfant, la narratrice ne ressent…rien. Ce bébé de sept mois ne lui inspire aucune tendresse, aucun élan. RIEN. Pire, elle a le sentiment que ce petit être la juge, que son regard lui est hostile.

Mais comment avouer qu’on n’éprouve aucune envie de prendre l’enfant dans ses bras, de le bercer, de l’embrasser ? Et à QUI l’avouer ? La narratrice se tait, consciente que son mal-être se nourrira de ce silence. Viennent alors les premiers énervements. Les gifles. Le bébé pleure et la regarde sans comprendre. Puis les coups. De plus en plus souvent. A l’insu de tous. Alors elle appelle au secours. La DDASS, ses amis. En vain.

Comment réveiller la bonne mère qui sommeille en elle ? Comment mettre fin à cette maltraitance d’une cruauté sans nom ? Elizabeth Letourneur a le mérite d’aborder un sujet très difficile. Si les femmes battues parlent péniblement de leur enfer, encore plus rares sont celles qui osent parler des coups qu’elles portent. Un texte fort, sans concession, difficilement soutenable par moments, sur un sujet tabou. Et un espoir fort heureusement : le temps peut transmuer la colère en amour. Mais l’enfant pourra t-il pardonner ? Pardonner, peut-être. Oublier, non.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s