La menace, S.K. Tremayne (Presses de la cité)

51kklz8h5sl-_sx195_

La menace, S.K Tremayne

Editions des Presses de la cité, mars 2017 

Dans les paysages grandioses et tourmentés d’une Cornouailles battue par les vents, un suspens glaçant qui capture le lecteur pour ne le délivrer qu’à la dernière page. 

Rachel n’est pas peu fière de partager son bonheur tout neuf avec ses amies. Elle vient en effet d’épouser un riche avocat, David Kerthen, et va partir s’installer dans sa vaste demeure familiale avec Jamie, le fils de ce dernier. Dans un décor naturel fascinant, sur la péninsule de Cornouailles, elle va prendre un nouveau départ. Loin de tout.

C’est du moins ce qu’elle projetait. Car à peine arrivée dans l’immense propriété entourée de mines d’étain et de cuivre à l’abandon, sur lesquelles autrefois la famille de son mari a bâti sa fortune, Rachel s’interroge. Jamie a en effet un comportement étrange et affirme avoir des rêves prémonitoires effrayants. Faut-il y voir un simple traumatisme lié au décès accidentel de sa maman dix-huit mois plus tôt ? Ou doit-elle prêter attention à la légende selon laquelle les Kerthen sont dotés d’un sixième sens ? Dans un premier temps, elle tait ses inquiétudes à son mari, désireuse de préserver leur familial naissant. Mais quand Jamie revient à la charge en lui annonçant cette fois qu’il a rêvé qu’elle mourrait à Noël, catégorique, Rachel craque. Et s’en ouvre à David. Cependant ce dernier ne lui réserve pas l’accueil et le soutien bienveillants espérés.

Naît en Rachel le sentiment que son mari ne lui dit pas tout. Que sait-elle vraiment de la mort de sa première femme ? Est-elle réellement accidentelle ? De son côté, David est convaincu que Rachel a une influence néfaste sur son fils, comme une forme de folie qui déteint sur lui. Et chacun d’investiguer de son côté.

Dans des décors magnifiques et sauvages – la Cornouailles est presque un personnage à part entière de ce page-turner –  l’auteur brouille les pistes avec talent, joue avec les nerfs des lecteurs. Et leur réserve une chute aussi vertigineuse qu’un saut du haut des falaises anglaises !

 

 

Publicités