Aimer et prendre l’air, Sophie Simon (JC Lattès)

img_2531

Aimer et prendre l’air, Sophie Simon

Editions JC Lattès, février 2017

 

Après « American clichés » et « Gary tout seul », Sophie Simon met en scène, dans ce drame joyeux et burlesque que ne désavouerait pas Woody Allen, la fin de l’amour et des idéaux, et l’éternelle renaissance du désir.

 

Chaque année, Amy et son mari Jack viennent passer l’été dans leur maison du Connecticut, avec un couple d’amis, Kathleen et Larry. Mais l’euphorie que ressent Amy, actrice new-yorkaise, suite à sa consécration, retombe vite. Ce Tony arward portait pourtant en lui tant de promesses de bonheur, de rôles passionnants ! Mais c’était sans compter avec le taciturne et atrabilaire Jack. Et force lui est d’admettre que cette fois, elle a atteint ses limites. « En vivant avec lui, elle a dû étouffer la plupart de ses désirs puisque Jack lui-même ne désire pas grand-chose. Tout projet étranger à leurs habitudes monocordes lui paraît presque indécent. (…) Mais peut-on contenir l’exubérance faite femme dans un carcan monotone ? »  Elle va le quitter. Enfin, le quitter pour de bon car au cours de leurs 20 années de mariage, elle a déjà provoqué plus d’une quinzaine de faux départs. Et de vrais retours. Incapable de vivre sans lui.

Mais l’arrivée de leur couple d’amis, en pleine tempête conjugale eux aussi, va semer la confusion. La belle entente qui régnait entre eux se fissure. Et par la brèche, les griefs des uns et des autres fusent. Les aigreurs refoulées, les reproches et jalousies font voler en éclats le masque bien lisse des apparences. Et si leur bonheur, non seulement sentimental mais aussi amical, n’avait été toutes ces années qu’une vaste arnaque ?

Sophie Simon nous fait assister en huis-clos à la perte des illusions de deux couples. A la prise de conscience amère d’années perdues à mentir aux autres, à se mentir, en passant à côté de l’essentiel. Les répliques, jubilatoires, délicieusement assassines, sifflent comme des balles de révolver et atteignent pile le cœur de leur cible. Caustique, rythmé, ce roman se dévore d’une traite sans prendre l’air !

Publicités

Un commentaire sur “Aimer et prendre l’air, Sophie Simon (JC Lattès)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s