Norma, Sofi Oksanen (Editions Stock)

IMG_2697

Norma, Sofi Oksanen

Editions Stock, mars 2017

Traduit du finnois par Sébastien Cagnoli

 

De retour d’un voyage en Thaïlande, le corps d’Anita Ross est retrouvé sur les rails du métro de Helsinki. Accident ? Suicide ? Meurtre ? Sa fille Norma ne croit pas à la thèse accidentelle. Pas plus qu’au suicide. Et ce, malgré les témoins qui affirment l’avoir vue se jeter sous le métro. Jamais sa mère ne l’aurait abandonnée ainsi, seule à porter et à gérer son terrible secret.

Depuis sa naissance, Norma a en effet une capillarité étrange, dont seule sa mère et elle    connaissent les particularités : ses cheveux sont vivants. Non seulement ils poussent à une vitesse vertigineuse, ce qui la contraint à les couper d’un mètre chaque jour, mais ils ressentent les émotions des personnes qu’elle croise, s’emmêlent et frisent au gré de ces dernières. Voire pire : ils perçoivent la maladie et la mort proche des gens en face d’elle.

Pour percer le mystère de la mort de sa mère, Norma décide de glisser ses empreintes dans les siennes, de retracer sa vie ces dernières semaines. Et pour cela se fait embaucher dans le salon de coiffure où elle officiait. Et si ce salon n’était qu’une façade ? Et s’il abritait des affaires plus juteuses, des trafics de cheveux et même de mères porteuses ?

Si j’ai bien aimé le thème de ce roman, à savoir l’exploitation du corps des femmes, Je dois avouer avoir eu beaucoup de mal à démêler l’écheveau de cette intrigue, aussi embroussaillée à mes yeux que les cheveux de l’héroïne. Les personnages, lieux et informations nouvelles s’ajoutent comme les extensions sur le crâne des clientes du salon, sans que l’on perçoive clairement ce qui se tresse. J’ai donc un avis très réservé sur ce roman qui frise entre fantastique et polar. Je vous laisse juge… Et attends vos impressions!

 

 

Advertisements

2 commentaires sur “Norma, Sofi Oksanen (Editions Stock)

    • J’avais adoré Purge, du même auteur et m’attendais à être transportée cette fois encore. Mais ce ne fut pas le cas… L’éditeur présente ce roman comme un tournant dans la carrière de l’auteur. Je crains être sortie de route lors du virage…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s