Citation du jour

C’est pour ça que je veux du monde, plein de monde, des visages, des mains, des paroles, de la chaleur humaine – et en même temps, je voudrais me détacher, rencontrer de nouveaux amis, un nouvel amour, prendre un nouveau départ. Quand j’ai arrêté d’écrire, je me suis dit que la fiction, c’était peut-être ma façon de réduire la souffrance. De la maîtriser. Et surtout, de n’être jamais seul.

Jean-Philippe Blondel, Blog

Blog-Jean-Philippe-Blondel