Une mer si froide, de Linda Huber (Presses de la cité) : un page-turner redoutable!

IMG_5517

Une mer si froide, Linda Huber

Traduit de l’anglais par Cécile Leclère

Editions Presses de la cité, mai 2017

 

Construite comme un thriller, rythmée par l’implacable mécanique du suspense, une poignante histoire de deuil, de maternité et de résilience. Un véritable page-turner !

 

En ce mois d’août, Colin, sa femme Maggie et leurs deux jeunes enfants passent des vacances complices et joyeuses au bord de la mer, en Cornouailles. Jusqu’à ce moment où leur fille Olivia, trois ans, échappe à leur surveillance. Et le cauchemar de commencer. Malgré des recherches intensives menées en mer et sur terre, le petit corps d’Olivia n’est pas retrouvé. Sans classer l’enquête, la police conclut à une mort par noyade. Culpabilité, désespoir rongent le couple. Comment rester debout face à la perte de son enfant ? Comment faire le deuil quand on n’a pas de corps et que tout espoir de la retrouver vivante, aussi illusoire et infime soit-il, n’est pas perdu ?

A quelques kilomètres de là, Jennifer est une maman comblée. Enceinte de jumeaux, elle va donner un frère et une sœur à sa petite Hailey, 5 ans. Mais un nuage vient obscurcir son ciel : le comportement de Hailey n’est pas celui d’une petite fille aimante. Distante, apeurée, elle n’a de cesse de la contrarier, de contrarier ses plans et les espoirs qu’elle fonde en elle. Un comportement étrange que notera l’institutrice d’Hailey, Katie. Que se passe-t-il dans la tête et l’intimité de cette enfant pour qu’elle soit si apeurée et mutique à l’école ? Katie, très attachée à la petite, est bien déterminée à le découvrir.

Avec une mécanique du suspense redoutable, Linda Huber prend son lecteur en otage et ne le libère qu’à la toute dernière page, consentante victime d’une lecture en apnée. Aucun temps mort, des indices savamment distillés, une analyse psychologique très fine des personnages, vous ne pourrez pas reposer le roman une fois la lecture commencée ! Un très bon page-turner.

 

Publicités

3 commentaires sur “Une mer si froide, de Linda Huber (Presses de la cité) : un page-turner redoutable!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s