Un été à Patmos, Marie-Diane Messirel

19875247_1678052648889312_2042103005462786559_n.jpg

Un été à Patmos, Marie-Diane Messirel

Editions Fereniki 2012

Un brillant premier roman, qui a la temporalité des vacances d’été, cette parenthèse vitale au cours de laquelle les trajectoires se croisent pour se séparer à nouveau.

Quand une amie de Gaspard, photographe, lui présente Stéphane P., galeriste connu pour être le consécrateur des stars de l’art contemporain à Paris, il n’imagine pas que ce dernier puisse s’intéresser un jour à son travail. Et pourtant. A la découverte de son book, Stéphane est sous le charme. Ces portraits réalisés lors de voyages dégagent tant d’authenticité, de sensibilité ! Un talent rare. Un regard certain. Le regard de celui qui sait aligner sur une même ligne de mire le cœur, le regard et l’objectif. Et de passer une commande très particulière à Gaspard : il lui faudra immortaliser un lieu qui lui est indiciblement cher, à savoir l’île de Patmos, en Grèce. Stéphane a en effet eu le coup de foudre pour cet endroit et y a fait bâtir une  maison de vacances, dans laquelle il a l’habitude de recevoir des amis l’été.

N’écoutant que son instinct, libre de toute attache, Gaspard accepte. Et s’embarque pour Patmos. Il tombe aussitôt sous le charme de l’île grecque, sa lumière, la blancheur de ses bâtisses, ses allées d’oliviers, de citronniers, de lauriers roses, de bougainvilliers, figuiers et magnolias. Mais l’île n’est pas la seule à le subjuguer. La belle et mystérieuse Antinea, qui séjourne chez Stéphane, l’attire irrépressiblement. Mais si Gaspard veut mener à bien sa mission, parvenir à saisir ce qui fait l’essence de l’île, il ne devra pas se laisser distraire par cette jeune femme. A moins qu’au final, l’authenticité de l’île soit indissociable de celle de ses habitants ? Et si mettre en lumière ce lieu magique revenait à mettre en lumière chacun des êtres qui y séjourne, sans l’artifice des apparences ? Gaspard commence alors une galerie de portraits, tous plus sensibles les uns que les autres.

Lire Marie-Diane Messirel, c’est partir en voyage, en immersion. Au cœur d’un pays. Au cœur de vies intimes. C’est découvrir des lieux et des êtres, les voir devenir familiers au fil des pages. Et ne plus avoir envie de les quitter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s