Prix Fémina 2017 : 1ère sélection

liste_Les-romans-etrangers-selectionnes-pour-le-Prix-Fem_1346
Quinze romans français dont un premier roman et 13 romans étrangers figurent dans la première sélection du prix Femina dévoilée ce jeudi.
Publicités

Prix Médicis 2017 : première sélection

IMG_5469

 

N’ayant pas pu se réunir au complet, les jurés du Prix Médicis ont dévoilé ce 13 septembre une seule première liste composée de 14 romans français.

Le président du Médicis, Michel Braudeau, a dévoilé mercredi 13 septembre dans la soirée une première et unique sélection de 14 romans français. Plusieurs jurés n’ayant pas pu se rendre à ce premier rendez-vous, le jury a décidé de reporter au 26 septembre l’élaboration de la liste de romans étrangers.

Dans cette première sélection, Gallimard et le Seuil placent le plus de titres, trois respectivement, et sont suivies par Grasset qui affiche deux ouvrages. Singularité de cette sélection 2017 : alors que deux romans de la rentrée d’hiver, signés Arthur Dreyfus et Louis-Philippe Dalembert, ont été retenus, le premier roman de Mahir Guven, également sélectionné, ne paraîtra que le 5 octobre.

Après les premières listes du Goncourt et du Renaudot, la sélection du Médicis réunit des titres déjà remarqués cette rentrée comme ceux de Kaouther Adimi, de François-Henri Désérable et d’Olivier Guez.

Prévue dans un premier temps pour le 28 septembre, la deuxième sélection sera finalement révélée deux jours plus tôt, le 26 septembre. Une troisième sélection, le 30 octobre, précédera la remise le 9 novembre. En 2016, Ivan Jablonka (Laëtitia ou la fin des hommes, Seuil), Jacques Henric (Boxe, Seuil) et Steve Sem-Sandberg (Les élus, Robert Laffont) ont respectivement remporté le Prix Médicis du roman français, de l’essai et du roman étranger.

Les 14 romans français
Tiens ferme ta couronne de Yannick Haenel (Gallimard)
Un loup pour l’homme de Brigitte Giraud (Flammarion)
Un certain M. Pikielny de François-Henri Désérable (Gallimard)
Ton père de Christophe Honoré (Mercure de France)
Souvenirs de la marée basse de Chantal Thomas (Seuil)
L’avancée de la nuit de Jakuta Alikavazovic (L’Olivier)
Nos richesses de Kaouther Adimi (Seuil)
Une fille dans la jungle de Delphine Coulin (Grasset)
Une chance folle d’Anne Godard (Minuit)
La disparition de Josef Mengele d’Olivier Guez (Grasset)
Sans Véronique d’Arthur Dreyfus (Gallimard)
Avant que les ombres s’effacent de Louis-Philippe Dalembert (Sabine Wespieser)
Fief de David Lopez (Seuil)
Grand frère de Mahir Guven (Philippe Rey)

Rendez-vous le 26 septembre pour connaitre la liste des romans étrangers selectionnés!

Source : Livres Hebdo du 13/09/17

Rentrée littéraire : coup de coeur pour Les crayons de couleur, de Jean-Gabriel Causse (Flammarion)

21122220_1727989853895591_5015748354428741510_o.jpg

Les crayons de couleur, Jean-Gabriel Causse

Flammarion, septembre 2017.

Rentrée littéraire 2017 

Il y a 3 ans, je vous avais parlé du précédent ouvrage de Jean-Gabriel Causse, designer coloriste de profession : Le pouvoir des couleurs (éditions du Palio). Un ouvrage fascinant. L’auteur nous revient cette année avec son thème de prédilection – les couleurs, mais sous forme de roman cette fois. Un coup de coeur !

Imaginez que toutes les couleurs disparaissent…

Cette journée s’annonçait comme les autres, quand soudain, toutes les couleurs s’évanouissent. Tout n’est plus qu’un camaïeu de gris. Au sein de la population, c’est la panique. Bien que vénérant ces dernières années le noir, le blanc et le gris, que ce soit dans la mode, l’industrie, ou l’habitat, à la perspective de ne pas retrouver les couleurs les individus se sentent envahis d’une indicible angoisse. Et font grise mine.

Spécialistes et scientifiques sont mobilisés. Charlotte Da Fonseca, docteur en neurosciences et spécialiste des couleurs, se voit confier une émission quotidienne sur France Inter. Les auditeurs veulent savoir, comprendre, réagir. La population est-elle touchée d’achromatopsie ?

Dessiner avec le cœur

C’est alors qu’un miracle opère. Quand la fille de Charlotte, Louise, dessine, la couleur du crayon qu’elle utilise redevient visible pour tout un chacun. Mais cela n’est possible qu’avec certains crayons fortement dosés en pigments, les crayons Gaston Cluzel dernière génération. Une denrée rare. Et un pouvoir qui suscite l’intérêt de beaucoup, dont la mafia chinoise…Car les couleurs ont des pouvoirs et non les moindres : elles modifient nos perceptions et nos comportements. Le temps est compté. L’heure grave.

 

Ce roman qui revêt toutes les couleurs des émotions, est un vrai coup de cœur. Les personnages sont indiciblement attachants, l’intrigue haletante, l’humour et la tendresse omniprésents. Un roman Feel good qui vous fera non seulement échapper à la grisaille de la rentrée, mais vous enseignera aussi le fascinant pouvoir des couleurs.

Un roman qui va colorer votre vie !