Prix Femina 2017 : 2ème sélection

liste_Les-romans-etrangers-selectionnes-pour-le-Prix-Fem_1346

Le jury du Femina a rajouté deux titres à ses premières sélections de romans français et étrangers. Il a également dévoilé la liste des essais.

Côté français, Bertrand Leclair s’inscrit avec Perdre la tête chez Mercure de France et côté étranger, la plume de Juan Gabriel Vasquez fait son entrée avec Le corps des ruines, traduit de l’espagnol par Isabelle Gugnon et publié au Seuil.

A noter également que le seul primoromancier, Jean-Baptiste Andréa, se maintient tandis que deux des favoris de la saison, Alice Zeniter et François-Henri Désérable, ne sont plus en lice pour le Femina 2017, après avoir été écartés du Renaudot hier soir.

La liste des essais a aussi été dévoilée. Gallimard s’impose avec trois titres et Stock en place deux, notamment celui de Jean-Luc Coatalem, Mes pas vont ailleurs, toujours présent dans la sélection essais du Renaudot. On remarque également la présence de la jeune maison d’édition en sciences humaines Anamosa avec son auteur Antoine de Baecque et ses Godillots.

Les dernières sélections auront lieu le 17 octobre, avant la remise des prix le 8 novembre.

Romans français
L’avancée de la nuit de Jakuta Alikavazovic (L’Olivier)
Ma reine de Jean-Baptiste Andréa (L’Iconoclaste)
Indocile d’Yves Bichet (Mercure de France)
Sucre noir de Miguel Bonnefoy (Rivages)
Un loup pour l’homme de Brigitte Giraud (Flammarion)
Tiens ferme ta couronne de Yannick Haenel (Gallimard)
La serpe de Philippe Jaenada (Julliard)
Perdre la tête de Bertrand Leclair (Mercure de France)
Bakhita de Véronique Olmi (Albin Michel)
L’ordre du jour d’Eric Vuillard (Actes Sud)
Romans étrangers
C’est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood traduit de l’anglais par Michèle Albaret-Maatsch (Robert Laffont)
Le cœur battant de nos mères de Britt Bennett traduit de l’anglais par Jean Esch (Autrement)
Les huit montagnes de Paolo Cognetti traduit de l’italien par Anita Rochedy (Stock)
Le passé de Tessa Hadley traduit de l’anglais par Aurélie Tronchet (Bourgois)
La salle de bal d’Anna Hope traduit de l’anglais par Elodie Leplat (Gallimard)
La tanche d’Inge Schilperoord traduit du néerlandais par Isabelle Rosselin (Belfond)
Le corps des ruines de Juan Gabriel Vasquez traduit de l’espagnol par Isabelle Gugnon (Seuil)
Ecrire pour sauver une vie, le dossier Louis Till de John Edgar Wideman traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Catherine Richard-Mas (Gallimard).
Essais
Gabriële de Anne et Claire Berest (Stock)
Des Américaines à Paris : 1850 – 1920 de Gérard Bonal (Tallandier)
Mes pas vont ailleurs de Jean-Luc Coatalem (Stock)
Les chiffonniers de Paris d’Antoine Compagnon (Gallimard)
Les godillots d’Antoine de Baecque (Anamosa)
L’Eldorado polaire de Martin Frobisher: récit de Marie-Hélène Fraïssé (Albin Michel)
Montaigne d’Arlette Jouanna (Gallimard)
La parole et l’action : itinéraire d’un avocat militant de Henri Leclerc (Fayard)
Angela Merkel, l’ovni politique de Marion van Renterghem (Les Arènes)
Décadence fin de siècle de Michel Winock (Gallimard)

Source : Livres Hebdo du 4/10/17

Publicités

Prix Renaudot 2017 : 2eme sélection

Prix Renaudot BibliObs
Qui aura le prix Renaudot cette année ?

Après s’être réuni ce mardi 3 octobre à l’hôtel de Massa, le jury du prix Renaudot, sous la présidence de Frédéric Beigbeder, a livré dans la soirée sa deuxième sélection.

Avec 9 romans et 4 essais sélectionnés pour ce deuxième tour, la liste des candidats en lice pour le Renaudot se resserre suite à l’éviction de grands favoris tels Alice Zeniter ou François Henri Déserable tandis que Julie Wolkenstein bénéficie d’une séance de rattrapage.

Sur les 16 romans en lice au premier tour, 8 sont confirmés après l’élimination de plusieurs figures fortes de la rentrée littéraires. Sont ainsi sortis, Alice Zeniter et son Art de perdre (Flammarion), sélectionnée notamment pour le Goncourt et le Fémina, tout comme François-Henri Désérable qui a signé le très remarqué Un certain M. Piekielny ( Gallimard).

Le jury a par ailleurs décidé de faire entrer dans la compétition un titre absent de la première sélection, Les vacances (POL) de la romancière Julie Wolkenstein, sélectionnée pour le Grand prix du roman de l’Académie française.

Au rayon essais, 4 des 5 ouvrages précédemment sélectionnés restent en course. Seul Sexe et mensonges ( Arènes) de Leila Slimani, romancière couronnée l’an passé du Goncourt pour Chanson douce (Gallimard) quitte la sélection. La troisième sélection sera dévoilée le 31 octobre avec une remise le 6 novembre, quelques minutes après le Goncourt.

Les 9 romans en lice

-Nos richesses de Kaouther Adimi (Seuil)
-Le Fou du roi de Mahi Binebine (Stock)
– La Disparition de Josef Mengele d’Olivier Guez (Grasset)
– La Serpe de Philippe Jaenada (Julliard)
– Fief de David Lopez (Seuil)
– Le Songe du photographe de Patricia Reznikov (Albin Michel)
– Mécaniques du chaos de Daniel Rondeau (Grasset)
– Nos années rouges de Anne Sophie Stefanini (Gallimard)
– Les Vacances de Julie Wolkenstein (POL)

Les 4 essais:
De l’ardeur de Justine Augier, (Actes Sud)
Dieu, Allah, moi et les autres de Salim Bachi (Gallimard)
Mes pas vont ailleurs de Jean-Luc Coatalem (Stock)
La Nostalgie de l’honneur de Jean René Van der Plaetsen (Grasset)

Source : Livres Hebdo du 03/10/17