Père inconnu, Patrick Denys (Grasset)

FullSizeRender

Père inconnu, Patrick Denys

Editions Grasset, février 2017

 

Un roman choral très émouvant sur la quête d’un père.

Personne ne m’a appris à dire « Papa » Je crois pourtant avoir ressenti très tôt le désir de quelque chose que je ne saurais décrire, un besoin de lien sans doute, par des bribes de mots, du toucher, des embrassements, de l’odeur peut-être. » Paul a grandi sans connaître son père, sans même porter son nom, avec un vide abyssal dans le cœur. Pire, il a grandi sans que jamais on n’évoque devant lui cet homme. Un tabou qui a fait naître en lui de térébrantes questions : son père pense-t-il à lui ? Pourquoi n’est-il pas resté voir son fils grandir ?  Qui était-il ?

Quand dans les années 70, Paul découvre ce dont on l’a toujours tenu à distance, à savoir l’identité de cet homme, curé d’une paroisse bretonne, l’humiliation de ne pas connaître son père cède la place à celle d’être le fruit d’un amour interdit. Tandis qu’il part sur les traces de ce père, au cœur d’une Bretagne chahutée par les tempêtes, il découvre auprès de ceux qui l’ont connu, un homme altruiste, sincère, courageux et engagé. Un homme dont il peut être fier. « Une fierté dont j’avais besoin pour vivre mieux. »

La bretonne que je suis a particulièrement aimé ce roman, qui se déroule dans une Bretagne magnifiée par la plume de l’auteur. Une région qui est ici presque un personnage à part entière. Authentique, à l’image des personnages. Et sauvage, comme peuvent l’être certains individus prisonniers des conventions et de leur peur des autres. On plonge dans ce drame familial, dans les déchirements de la guerre mais aussi des choix de vie cornéliens des personnages, secoué par les flots du doute, submergé par l’émotion. Et soulagé de voir que le naufrage a été évité quand Paul découvre la bonté faite homme qu’incarnait son père. Un premier roman bouleversant…