Prix Interallié 2017 : Jean-René van der Plaetsen

site_van_der_plaetsen_interallie

Le prix Interallié 2017 a été décerné ce mercredi à Jean-René Van der Plaetsen pour La Nostalgie de l’honneur, essai paru chez Grasset. Il s’agit d’un livre de souvenirs personnels et de réflexions inspiré par la vie de son grand-père maternel, compagnon de la Libération, Jean-Crépin.

Le livre lauréat : La nostalgie de l’honneur

« C’est un fait : notre époque n’a plus le sens de l’honneur. Et c’est pourquoi, ayant perdu le goût de l’audace et du panache, elle est parfois si ennuyeuse. Alors que le cynisme et le scepticisme progressent chaque jour dans les esprits, il m’a semblé nécessaire d’évoquer les hautes figures de quelques hommes que j’ai eu la chance de connaître et de côtoyer. Comme Athos ou Cyrano, c’étaient de très grands seigneurs. Ils avaient sauve l’honneur de notre pays en 1940. Gaulliste de la première heure, mon grand-père maternel était l’un d’entre eux. Sa vie passée a guerroyer, en Afrique, en Europe ou en Extrême-Orient, pleine de fracas et de combats épiques dont on parle encore aujourd’hui, est l’illustration d’une certaine idée de l’honneur. Qu’aurait-il pense de notre époque ? Je ne le sais que trop. C’est vers lui que je me tourne naturellement lorsqu’il m’apparaît que mes contemporains manquent par trop d’idéal. Ce héros d’hier pourrait-il, par son exemple, nous inspirer aujourd’hui ? C’est dans cet espoir, en tout cas, que j’ai eu envie, soudain, de revisiter sa grande vie. »

L’auteur, Jean-René van der Plaetsen

Jean-René Van der Plaetsen est directeur délégué de la rédaction du Figaro Magazine. La Nostalgie de l’honneur est son premier livre.

Publicités

La petite étoile qui avait peur de la nuit, Dan Leconteur

B8960A7F-FFC7-48BF-8432-8039C1A58E79

La petite étoile qui avait peur de la nuit, Dan Leconteur

Illustrations de Maëlle Bossard

Editions Persée jeunesse, novembre 2017

 

Une histoire pour enfants d’une tendresse infinie.

La petite étoile est bien triste. Elle, si altruiste, ne peut pourtant aider personne à trouver son chemin. Et pour cause, elle vit en plein jour. Nul ne la voit. Certes, comme le lui a conseillé la vieille étoile sage, il y aurait bien une solution pour être visible : affronter la nuit, aller dans la pénombre. Mais la petite étoile, qui n’a jamais quitté la lumière du jour, a peur.

Parviendra-t-elle à surmonter son appréhension de l’inconnu, en l’occurrence du noir, pour réaliser son rêve d’être l’étoile du berger des humains ?

Ce conte est d’une douceur, d’une poésie et d’une beauté infinies. Une histoire aussi lumineuse que l’étoile, sur la fraternité et l’entraide, la confrontation avec nos peurs. Un récit qui m’a indiciblement touchée. Ce livre ravira vos chères têtes blondes et sera aussi l’occasion de leur montrer qu’il est possible de surmonter ses peurs, que la nuit n’est pas si terrifiante qu’elle en a l’air. Car il y a toujours une étoile, quelque part, pour guider chacun…

EC9F8DB3-86B0-41F2-8A4E-F94996C769A9

J’ai plus de réserves, par contre, concernant la noirceur presque anxiogène des illustrations. Je n’ai pas compris ce choix, surtout pour un livre destiné aux jeunes enfants. C’est dommage qu’on ne retrouve pas la douceur du texte dans les dessins. Un petit bémol, donc.