Envie d’entrer dans la tête d’un serial killer? Lisez Une vie exemplaire, de Jacob M. Appel!

 

EE140E1C-F58D-4AC6-97BE-41AA8DD2D3F6Une vie exemplaire, Jacob M. Appel

Editions de la Martinière, octobre 2017

Policier

 Que diriez-vous d’entrer dans la tête d’un tueur en série ? Un roman noir de cynisme, à la tension permanente, dans lequel le psychopathe est en plein accord avec ses démons intérieurs. 

Une vie exemplaire. Ce titre pourrait qualifier la vie de Jérémy Balint, brillant chef de service en cardiologie, père, mari et fils aimant. Mais ce serait faire confiance à des apparences bien trompeuses. Car si Jérémy Balint n’a à priori rien d’un psychopathe, la découverte de l’adultère de sa femme va pourtant le faire basculer dans une folie meurtrière. Cependant nulle précipitation. Nulle émotion. Au contraire, même. Balint note que la mission qu’il s’est fixée, à savoir éliminer son rival, quitte à tuer des innocents par la même occasion pour brouiller les pistes, ne suscite rien de particulier en lui. Avec sang-froid et même un certain détachement, il planifie ses meurtres comme il planifierait une greffe du cœur : choix des accessoires, sélection des victimes, fixation d’une date propice. Pire, Balint prend conscience que : « Tuer, était sans doute le plus facile. Ne pas tuer, en revanche, requérait de la discipline et du contrôle. »

Avec méthode et patience, il orchestre alors une longue série de meurtres. Sa signature : un ruban vert laissé sur les cadavres…

Jacob M. Appel, psychiatre à New-York, a collaboré avec la police dans des affaires de serial-killers. Avec une finesse remarquable, il nous plonge dans les méandres du cerveau d’un sociopathe, un homme qui porte « the mask of sanity », c’est-à-dire le masque de la bonne santé mentale. Contrairement à l’image communément admise selon laquelle un sociopathe est un être forcément marginal, en bas de l’échelle, l’auteur démontre qu’il peut tout à fait appartenir aux hautes sphères de la société. Un homme parfaitement intégré, qui pourrait être vous ou moi. A ceci prêt qu’il est dénué de toute empathie envers autrui, n’a aucun état d’âme. Un roman dont le suspens vous tiendra en haleine de la première à la dernière page et vous donnera des frissons dans le dos.

A lire !

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s