Sélection du printemps du Prix Renaudot 2018

3473946_3_e75b_le-prix-renaudot-sera-remis-le-4-novembre-2013_595ced59a677fa958b76b9a824c97599.jpg

Douze livres ont été retenus en première sélection du printemps du Prix Renaudot 2018. 

Mardi 15 mai, le jury du Prix Renaudot, présidé par Frédéric Beigbeder, a dévoilé sa sélection de printemps. Une deuxième sélection sera communiquée au cours du mois de septembre.

Dans la première sélection figurent 11 romans et 1 récit :

  • Le lambeau de Philippe Lançon (Gallimard)
  • Le grand écrivain de Jean-François Merle (Arléa)
  • Quitter le rang des assassins de Pierre Notte (Gallimard)
  • La balade des perdus de Thomas Sandoz (Grasset)
  • Vies déposées de Tom-Louis Teboul (Seuil)
  • Parler de lui de Jean Clamour (Gallimard)
  • Les papillons noirs de Caroline Gutmann (J.-C. Lattès)
  • La belle n’a pas sommeil d’Eric Holder (Seuil)
  • L’adaptation de Michel Lambert (Pierre-Guillaume de Roux)
  • Faire mouche de Vincent Almendros (Minuit)
  • La petite famille de Sophie Avon (Mercure de France)
  • A la droite du père de Marie Bardet (Emmanuelle Collas)

 

 

Le poison de la vérité, Kathleen Barber

15D48606-0619-41E1-93F4-4CA3C018B695.jpeg

Le poison de la vérité, Kathleen Barber

Editions Michel Lafon, mai 2018

Thriller

Plus dangereuse que le mensonge… la vérité ! Un thriller aux multiples rebondissements, qui vous prend en otage dès la première page.

Josie a trouvé auprès de Caleb la vie sereine, rassurante et aimante qu’elle recherchait. Elle aimerait parfois lui dire ce qu’elle fuit, ces lourds secrets qui sont siens, mais toujours elle recule. Avouer lui avoir dissimulé une partie de sa vie ne risque-t-il pas de mettre en péril la confiance qu’il place en elle ? Leur couple n’en sera-t-il pas fragilisé ? Alors elle se tait.

Mais le passé la rattrape quand Poppy Parnell, journaliste d’investigation, décide de remettre le nez dans une affaire criminelle qui ébranla la société de l’Illinois une douzaine d’années plus tôt : le meurtre de Chuck Buhrman, qui n’est autre que le père de Josie. Certes, un jeune homme de 17 ans, Warren Cave, voisin de Chuck, a été accusé et condamné. Certes, le témoignage visuel de la jumelle de Josie est accablant. Mais. Mais se pourrait-il que Warren soit condamné à tort, comme il le clame ? Se pourrait-il qu’il purge une peine à perpétuité par erreur ? Poppy Parnell veut examiner sans complaisance les maigres preuves qui ont peut-être fait condamner un innocent et, soit rétablir la vérité, soit dissiper les derniers doutes sur ce qui s’est réellement passé. Elle part alors à la rencontre des protagonistes, camera dans son sillage et publie au fur et à mesure de ses avancées des podcasts. Des podcasts croustillants, voyeuristes, qui attirent un public avide de sensations de plus en plus grand.

Pour son premier roman, Kathleen Barber nous offre un thriller rédigé de main de maître. De rebondissement en rebondissement, elle joue avec les nerfs du lecteur, l’emmène sur de fausses pistes, sans jamais relâcher la tension. Les situations et les personnages sont si bien campés, que le lecteur est catapulté aux côtés de Josie, revit avec elle le drame, les tensions et la peur de découvrir une vérité dérangeante. Une lecture en apnée jusqu’à la chute finale. Vertigineuse.

 

 

Tabarnak par le cirque Alfonse : un spectacle à couper le souffle!

Pendant un peu plus de 3 semaines se joue à Bobino un spectacle étonnant, détonnant et vertigineux : Tabarnak, par le cirque Alfonse. Une ambiance survoltée et des sensations fortes. A ne pas manquer!

32724774_2004986799529227_8735531655462125568_n

Pourquoi aller le voir?

  • C’est un spectacle fascinant et original
  • Aucun temps mort, des acrobaties à couper le souffle
  • Musiciens et humour accompagnent les prouesses des acrobates

Le cirque Alfonse est une troupe familiale venue du Québec vraiment unique en son genre : 3 musiciens jouent en arrière-scène tandis que sur l’avant, 6 acrobates multiplient les figures vertigineuses, spectaculaires et inédites à un rythme effréné.

tabarnak-cirque-alfonse-10.jpg

Attendez-vous à retenir votre souffle, mains crispées sur les accoudoirs, tandis qu’ils volent dans les airs, font des pyramides humaines époustouflantes, tournoient uniquement retenus par une sangle au cou, bondissent, sautent et voltigent partout.

tabarnak-cirque-alfonse-7.jpg

Les artistes, chaleureux, non dénués d’humour, savent créer une vraie intimité avec la salle, l’interpellent, l’entraînent à cadencer de ses applaudissements les grands moments de leurs figures. Une communion entre public et artistes se crée d’emblée quand vous arrivez dans la salle et les découvrez sur scène, qui vous attendent en tricotant, sourire aux lèvres. Le ton est donné : ce sera déjanté et chaleureux !

tabarnak-cirque-alfonse-3.jpg

Les musiciens, excellents, ne sont pas en reste et apportent à ce spectacle un air de show rock complètement déjanté, fou et poétique à la fois.

tabarnak-cirque-alfonse-8.jpg

Petit bémol : j’ai moins aimé les parties chantées. Ces chansons païennes cassent un peu la magie du spectacle, sa poésie et sa douce folie. Mais c’est le seul petit bémol de ce spectacle qui interprète une partition d’excellence.

tabarnak-cirque-alfonse-11

Vraiment, n’hésitez pas, n’hésitez plus : foncez voir ce spectacle qui ne ressemble à rien de connu. Des numéros époustouflants, un rythme effréné, vous ressortirez avec des étoiles plein les yeux. A voir absolument!

Informations pratiques : 

Quand ? Du 16 mai au 9 juin 2018 à 20h30

Où ? A Bobino  14-20, rue de la Gaîté, 75014 Paris

Réservations : c’est par ici ! Réserver

Métro : Gaîté (ligne 13) • Edgar Quinet (Ligne 6)

Un arbre, un jour… Karine Lambert (Calmann Lévy)

B96E69B7-B965-43AD-BC5E-8B901CE6778E

Un arbre, un jour …, Karine Lambert

Editions Calmann Levy mai 2018

Un roman infiniment poétique et tendre. Une ode à la bienveillance et à la solidarité.

Il est le plus vieil habitant du village, vit au milieu de la place centrale depuis 103 ans. Témoin discret de la vie des habitants, confident bienveillant, protecteur à ses heures, il a tout vu, tout entendu. Seulement voilà, ses jours sont comptés. Le 21 mars, jour du printemps, il disparaîtra. Sans l’avoir choisi.

C’est en effet une décision du maire : élagage, abattage, dessouchage, cet arbre centenaire va être abattu. « On reconnaît le bonheur au bruit qu’il fait quand il s’en va ». A la nouvelle de l’abattage de l’arbre, les villageois réalisent à quel point ce platane qu’ils côtoient au quotidien a pris une place particulière et importante dans leur vie. L’abattre, c’est les amputer un peu. C’est tuer un villageois. Tous sont abattus.

Et de se mobiliser.

De Suzanne la courageuse, à Fanny et ses amours malheureuses, en passant par les drolatiques vieilles sœurs Bonnafay, Clément le jeune écolier engagé, Raphaël Costes l’indécis, Manu l’homme sans attaches, tous se mobilisent pour sauver le platane. Même le Président de la République est appelé à la rescousse. Mais l’élan de solidarité fera-t-il le poids face au pouvoir ?

Karine Lambert nous offre un roman entre réalité et fable, tendre, émouvant, aux personnages ordinaires capable de nous faire vivre l’extraordinaire. Le platane devient un personnage à part entière, doté de sentiments, d’intelligence et même de parole, nous propulsant à l’ombre rafraîchissante de ses feuillages, nous invitant à réfléchir à la nature qui nous environne, à notre responsabilité envers elle. Un roman tout en poésie et en douceur, où chacun révèle le meilleur de lui-même.

Comment occuper les enfants (sans s’occuper d’eux), Raphaëlle Vidaling

1558C187-9BBE-402A-BE58-798704DD607E

Comment occuper les enfants (sans s’occuper d’eux), Raphaëlle Vidaling

Editions Tana, avril 2018

Une série d’activités pour enfants nécessitant peu de matériel, qui permettra aux parents de vaquer à leurs occupations tranquillement. Plus de 50 jeux, bricolages, inventions pour occuper les enfants sans s’en occuper !

Points forts de cet ouvrage :

  • permet aux enfants de gagner en autonomie
  • offre une alternative salvatrice aux écrans
  • nourrit la créativité, les échanges, la dextérité, la concentration
  • pas besoin de dévaliser un magasin de bricolage, ces activités se font avec des objets que l’on possède déjà pour la grande majorité

Vous pouvez bien l’avouer, il y a des jours où, malgré tout l’amour que vous portez à vos enfants, vous aimeriez bien qu’ils jouent un peu seuls et vous laissent respirer. Rassurez-vous c’est tout à fait légitime et ne fait pas de vous des parents indignes ! 😉  Alors parfois, pour avoir cette paix, vous les mettez devant la télévision ou la tablette avec leur dessin animé préféré. Mais cette solution n’en est pas une, vous le savez. Aussi ce livre se propose-t-il d’être une alternative aux écrans pour occuper les enfants sans les rendre passifs. Ce sont plus de 50 activités, jeux, bricolages, qui peuvent être soit réalisés en toute autonomie par les enfants, soient être préparés en compagnie d’un adulte puis utilisés par les enfants seuls ensuite. De quoi gagner quelques heures précieuses de tranquillité.

Les activités nécessitent vraiment peu de matériel (colle, papier, ciseaux, bouchons, verre en plastique, pot de yaourt…). On possède généralement tout ou presque dans ses placards. Ces activités sont regroupées ici par catégories : les petits bricolages en autonomie, les petits bricolages à préparer d’abord avec un grand, s’occuper en solitaire et enfin, s’occuper à plusieurs. Parmi ces quatre catégories, ingénieuses, créatives, drôles, j’ai particulièrement aimé :

Les bateaux de pirates et la fausse tempête

70C8F750-4133-464D-BD06-E40315F3EB62

Gourmandise oblige, une mention particulière pour Les tableaux sur biscuit. Eh oui, de l’art qui se mange!

974D479B-2D3F-440B-ADE1-05365113BF96

Le rigolo toboggan en spirale pour billes bolides : de quoi se livrer à des courses effrénées! Il vous suffit juste d’avoir des assiettes en plastique.

EF7A1B81-00D9-4741-B49B-B7CFBECF91DB

La pâte à modeler cuisinée et durcissante : vous n’avez pas de pâte à modeler? pas de panique, on vous montre comment en fabriquer. C’est deux fois plus amusant!

C4D8E39F-1077-42C3-BC02-D53C19E9B73E

Ou encore, bibliophile oblige, les marque-pages kawaï ! Trop mignons, ces marque-pages feront de surcroît de jolis petits cadeaux ❤

DB9C09A0-F318-4655-9981-6212AC901821

C’est vraiment un livre bien conçu, qui fourmille d’idées faciles à mettre en œuvre. Il fera le bonheur des enfants comme des parents. Je le recommande vivement à tous les parents et nounous !

Informations pratiques : 

Editions Tana

144 pages avec illustrations photos – 14,95€

 

 

Citation du jour

 La tentation du chirurgien est d’aller le plus loin possible, de s’approcher de retouche en retouche du visage idéal. Evidemment, on n’y arrive jamais et il faut savoir s’arrêter. » C’est pareil avec un livre, lui avais-je répondu. On essaie de rapprocher celui qu’on écrit de celui qu’on imaginait, mais jamais ils ne se rejoignent, et il arrive un moment où, comme vous dites, il faut savoir s’arrêter. Le patient reste avec sa gueule tordue, ses cicatrices, son handicap plus ou moins réduit. Le livre reste seul avec ses imperfections, ses bavardages, ses défauts. Nous en avions banalement conclu que l’horizon n’est pas fait pour être atteint.

Philippe Lançon – Le lambeau

Philippe-Lancon-apres-le-drame-de-Charlie-Hebdo-la-reconstruction

Le scarabée bleu, Emmanuelle Jappert

745E247E-A101-4739-B862-D75AC0D3AD55

Le scarabée bleu, Emmanuelle Jappert

Editions Eyrolles, avril 2018

Ce roman onirique est un voyage à la rencontre de notre enfant intérieur, cette partie en chacun de nous si vulnérable, belle et forte à la fois. Un conte des mille et une nuits version développement personnel.

Aicha, 16 ans, vit dans une oasis reculée du Maroc. Elle passe peu de temps avec les jeunes de son âge, ne partage pas leurs centres d’intérêt. Sa passion et principale occupation ? La lecture. Apprendre, découvrir, voyager grâce à la littérature lui suffit. Et de décider d’aller étudier en ville pour transmettre ce savoir aux autres en devenant institutrice.

Alors que sa décision est prise, contre l’avis de son père, sortant du cadre qu’on avait tracé pour elle, un fait pour le moins étonnant se produit : un petit scarabée bleu niché au cœur d’une pivoine se met à lui parler. Cet insecte devine en elle un potentiel hors du commun et l’élit pour l’investir d’une mission qui la dépassera : aider les autres, leur apprendre à croire en eux et à faire confiance en la vie. Autrement dit : redonner l’étincelle à ceux qui l’ont perdue.

« Tu ne seras jamais seule. La plupart des habitants de cette oasis, ou d’ailleurs, sacrifient leur vérité pour faire plaisir à leur famille, à leurs amis, ou à qui sais-je encore. Pensant bien faire, ils s’éloignent d’eux-mêmes. Nous t’avons emmenée sur une voie qui te permettra de te défaire de ta prison et d’écouter ton désir ardent. »

Ce scarabée sera la voix de la sagesse, celle qui l’accompagnera et la guidera tant dans son apprentissage de la vie, que dans ses multiples voyages au-delà des palmiers de l’oasis (Marrakech, Tanger, l’Egypte). Un voyage tant intérieur que géographique.

« Ne te ferme à rien et crois que tout est possible. (…) Nourris ton corps de bons produits que la terre donne au monde, prends soin de lui comme de ton esprit. Sois en lien avec ceux qui t’entourent. »

Ce roman est un beau voyage, à la rencontre des autres, à la rencontre de soi. J’ai été un peu gênée par le caractère onirique, ce peuple des insectes doués de parole, mais ce n’est pas propre à ce roman, j’ai de la peine avec tout ce qui est onirique en général. Cela n’empêche pas ce livre de m’avoir séduite par d’autres aspects comme ces rites de passage de l’adolescence à l’âge adulte, cette quête de soi que nous n’avons jamais assez de toute une vie pour mener à bien.