Prix Femina 2018 : la première sélection

liste_Les-romans-etrangers-selectionnes-pour-le-Prix-Fem_1346

En ce lundi 17 septembre, le jury du Prix Femina 2018, présidé par Camille Laurens, a  révélé le nom des 14 auteurs sélectionnés. 

Romans français en lice

  • Arcadie d’Emmanuelle Bayamack-Tam (POL)
  • Trois enfants du tumulte d’Yves Bichet (Mercure de France)
  • Tous les hommes désirent naturellement savoir de Nina Bouraoui (J-C Lattès)
  • Je voudrais que la nuit me prenne d’Isabelle Desesquelles (Belfond)
  • Platine de Régine Detambel (Actes Sud)
  • Frère d’âme de David Diop (Seuil)
  • La révolte de Clara Dupond-Monod (Stock)
  • François, portrait d’un absent de Michaël Ferrier (Gallimard)
  • Idiotie de Pierre Guyotat (Grasset)
  • Le lambeau de Philippe Lançon (Gallimard)
  • Einstein, le sexe et moi d’Olivier Liron (Alma)
  • Tu t’appelais Maria Schneider de Vanessa Schneider (Grasset)
  • Roissy de Tiffany Tavernier (Sabine Wespieser)
  • Une vie en l’air de Philippe Vasset (Fayard)

Romans étrangers en lice

  • Je reste ici de Marco Balzano traduit de l’italien par Nathalie Bauer (Philippe Rey)
  • Taxi curaçao de Stefan Brijs traduit du néerlandais par Daniel Cunin (Héloïse d’Ormesson)
  • Le monarque des ombres de Javier Cercas traduit de l’espagnol par Aleksandar Grujicic, avec la collaboration de Karine Louesdon (Actes Sud)
  • Le bûcher de György Dragoman traduit du hongrois par Joëlle Dufeuilly (Gallimard)
  • La femme à part de Vivian Gornick traduit de l’anglais par Laetitia Devaux (Rivages)
  • Le cœur converti de Stefan Hertmans traduit du néerlandais par Isabelle Rosselin (Gallimard)
  • Forêt obscure de Nicole Krauss traduit de l’anglais par Paule Guivarch (l’Olivier)
  • La saison des fleurs de flamme d’Abubakar Adam Ibrahim traduit de l’anglais Marc Amfreville (l’Observatoire)
  • La neuvième heure d’Alice McDermott traduit de l’anglais par Cécile Arnaud (La table ronde)
  • Voyou d’Itamar Orlev traduit de l’hébreu par Laurence Sendrowicz (Seuil)
  • Asta de Jon Kalman Stefansson traduit de l’islandais par Eric Boury (Grasset)
  • My absolute darling de Gabriel Tallent (Gallmeister)
  • Les livres de Jakob d’Olga Tokarczuk traduit du polonais par Maryla Laurent (Noir sur blanc)
  • La marcheuse de Samar Yazbek traduit de l’arabe par Khaled Osman (Stock)

Deuxième sélection le 5 octobre. Le prix sera décerné le 5 novembre.

Publicités

2 commentaires sur “Prix Femina 2018 : la première sélection

  1. Je trouve que ce sont toujours à peu près es mêmes qui sont en lice pour les prix.
    Ce qui fait que ne m »intéresse plus!
    Un ivre est paru très récemment  » Rubiel e(s)t moi  » écrit par Vincent Lahouze et publié chez Michel Lafon. C’est un 1er roman, magnifiquement écrit. Et que dire de cette grande écrivaine: Cécile Oumhani ?
    Pas assez de curiosité….donc manque de découvertes! C’est dommage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s