Double-cœur, Alexandre Jardin (Grasset) : et si on vous donnait la clef de l’amour éternel ?

F42B4458-4F4D-4E45-81B6-7E743EA74F5C

Double-cœur, Alexandre Jardin

Editions Grasset, novembre 2018

Et si quelqu’un avait découvert la clef de l’amour inusable, l’avait diffusée auprès d’initiés ? Cela donnerait une confrérie d’adeptes de la passion perpétuelle : les double-cœurs. Mais peut-être existent-ils vraiment ces voleurs d’étincelles ?…

Alexandre Bulle, écrivain, doit livrer à son éditeur germanopratin prénommé Dizzy, un roman pessimiste sur l’amour. Pour Dizzy en effet, tout sentiment amoureux est voué à ployer, décroitre et déchoir. Voilà qui contrarie fortement Alexandre Bulle, qui à l’aube de la trentaine, « aime la foudre, les gifles du désir et les Niagara de douceur », autrement dit un auteur adepte de la passion vive, qui ne conçoit pas l’amour comme tiède. L’inverse de Dizzy.

Pourtant, la relation d’Alexandre avec Eglantine semblerait donner raison à Dizzy. Après une cour assidue de neuf mois, une montée du désir à son paroxysme et trois années de vie de couple, toute folie amoureuse a disparu. Lui qui aspirait à se brûler à la flamme de la passion éternelle, se gèle en contemplant les cendres de sa vie de couple. C’est alors qu’il tombe sur le petit ouvrage de Madeleine Lévy, publié en 1947. Dans ce livret intitulé Les double-cœurs, cette femme animée d’une rage heureuse, d’une soif éperdue de vie, propose à tout un chacun d’aimer autrement. Pour Alexandre, c’est une révélation. Et de découvrir que la théorie de Madeleine a fait de nombreux adeptes, lesquels forment une confrérie secrète appelée les double-cœurs, peuple de l’amour fou. Ils s’opposent au pessimisme fataliste des « petits-cœurs », qui entretiennent la funeste conviction que toute passion est vouée à mourir, que l’intimité érode inéluctablement le désir. Les principes des double-cœurs ? On note parmi eux, que l’amour n’est pas un sentiment mais un festin de folies, que le cœur est fait pour vieillir sans craquelures, qu’aimer intelligemment c’est frustrer avec talent, qu’aimer c’est méditer ensemble, ou encore que vivre c’est aimer, c’est exiger un chef-d’œuvre sinon rien. Alexandre décide alors de se rapprocher de cette confrérie pour tenter de trouver celle avec laquelle amour rimera avec passion toujours.

Dans la sinistrose ambiante, voilà un livre optimiste, passionné et plein de folie, qui propose une autre façon de s’aimer et déclare la guerre à la routine, à la fatalité, à la tiédeur. Avec fougue, Alexandre Jardin invite le lecteur à remettre en cause l’usure du désir dans le couple, imagine des parades pour entretenir la flamme de la passion éternellement. Et tente de contaminer le lecteur avec son énergie folle, sa soif de merveilleux, sa faim d’absolu. Sa douce folie.

Doudou et la déesse des chats, Amandine Marshall et Vinciane Schleef (éditions Privat)

45951844_2256249621069609_3800426924539379712_n.jpg

Doudou et la déesse des chats, Amandine Marshall et Vinciane Schleef

Editions Privat, novembre 2018

Littérature jeunesse

Doudou n’a pas passé une bonne journée à l’école, peinant une fois encore à écrire son nom en hiéroglyphes. Sur le chemin de la maison, il aperçoit un chat caché dans les feuillages, visiblement terrorisé. Il se penche pour l’aider et découvre avec stupéfaction que l’animal est doué de parole : et le chat de lui avouer être en réalité la déesse Bastet. Mais pour se métamorphoser à nouveau en déesse, elle a besoin de retrouver son amulette magique.

N’écoutant que son cœur, Doudou décide de l’aider. Une bonne action que Bastet saura récompenser en l’aidant à progresser à l’école.

C’est une très jolie histoire que nous proposent Amandine Marshall et Vinciane Schleef, un beau voyage au pays de l’Egypte ancienne et des pharaons. Le petit Doudou (prénom égyptien authentique) montre à l’enfant qu’une bonne action, l’altruisme, l’entraide, sont toujours récompensés. Il leur permet de même de découvrir la civilisation égyptienne, les hiéroglyphes, les dieux et déesses de l’Egypte antique. Des connaissances qu’il retrouve d’ailleurs en fin d’ouvrage avec des explications complémentaires.

Un ouvrage joliment illustré, des personnages attachants, un voyage riche d’enseignements, ce livre a tout pour séduire les enfants…et leurs parents !

Jeu concours avec Flammarion et Claire-Marie Le Guay

45711731_767830776891119_8919260898867019776_o.png

Si la musique est partout, l’écoutez-vous vraiment?👂Claire-Marie Le Guay vous offre des clés pour l’écoute et la découverte de nombreux chefs-d’œuvre et vous invite à y puiser vos propres émotions. 🎵🎶
Pour tenter de remporter « La vie est plus belle en musique« , publié aux éditions Flammarion, il suffit d’un clic ➡  Jeu concours

Cinq gagnants seront tirés au sort le 23 novembre. Bonne chance à tous! 🍀📖🤞

Harlan Coben : Par accident (éditions Belfond). Le boss du thriller a encore sévi!

A04A211E-835E-43D4-BB75-03CF62D5D64B

Par accident, Harlan Coben

Traduit de l’américain par Roxane Azimi

Editions Belfond, octobre 2018

Thriller

La vie de l’inspecteur Nap Dumas a été tout sauf un long fleuve tranquille. Il y a quinze ans, il a en effet non seulement perdu son frère jumeau, Léo, en compagnie de sa petite amie d’alors Diana, dans un accident étrange attribué à un double suicide, mais il a de plus perdu le même jour sa propre petite amie Maura. Du moins a-t-elle disparu sans explications et n’a-t-elle plus donné de nouvelles depuis. Deuil d’un frère, deuil d’une amitié, deuil d’un amour, Nap a depuis essayé de tourner la page sans vraiment y parvenir, torturé par les souvenirs.

Mentalement, il continue de parler à son frère, de l’associer à ses choix, à sa vie. Quant à ouvrir son cœur à une autre femme, il n’y parvient pas tant Maura continue de hanter son espace mental. Alors certes, il a une femme dans son univers, Ellie, qui s’occupe d’un foyer pour femmes violentées, mais elle demeure une amie. Tandis qu’il s’efforce de laisser son passé derrière lui, celui-ci surgit en pleine face. Rex, un confrère policier est assassiné. Or cet homme est un ancien camarade de classe de Nap. Pire : ce sont les empreintes de Maura qui ont été retrouvées sur le lieu du crime. Elle est donc toujours en vie… Mais que faisait-elle là ? Est-elle l’auteur de cet assassinat ? Où est-elle à présent ?

Les interrogations se succèdent, sans réponse. C’est alors que son enquête l’amène à découvrir un mystérieux club, « le club des conspirateurs »,auquel son frère, Rex, Maura, vraisemblablement Diana et deux autres camarades appartenaient. Ces morts ont-elles un lien avec l’appartenance au club ? Dans ce cas, les deux derniers membres du club encore en vie, en dehors de Maura, sont-ils en danger ? Et pourquoi ? Lui qui pensait tout connaître de son double Léo, de Maura la femme qu’il aimait, réalise qu’il se leurrait. Et ce ne sont pas les seuls êtres à lui avoir caché des choses…

Ce n’est pas un hasard si Harlan Coben est surnommé le roi du thriller. Dans ce roman, dès les premières lignes et jusqu’à la dernière page, l’auteur sème des indices, entretient un suspens permanent et excellement bien maitrisé, entraîne le lecteur sur une piste, puis sur une autre, joue avec ses nerfs, avec les hypothèses qu’il l’a laissé échafauder. Amour, amitié, espionnage, terrorisme, ce thriller haletant se lit en apnée.

Be Nordic du 23 au 25 Novembre 2018 à Paris au Café A (Paris 10ème)!

hG8iOkXg.jpeg

Pendant trois jours, le salon Be Nordic vous fait voyager au Danemark, en Finlande et en Suède pour découvrir le mode de vie nordique. Trois jours d’événements et d’ateliers à ne pas manquer!
Ouvert à tous et accès gratuit

Pendant trois jours, ce ne sont pas moins de 18 événements et 16 ateliers qui vous seront proposés.

b1izjJrA

 

  • Au programme du week-end 24 & 25 novembre 2018, des animations :
Un espace dédié aux Tour-Opérateurs (TO) :  Air France, JOON, Hurtigruten, Nord Espaces, Nordiska, Novasol, Scanditours
– Des storytelling / récits de voyage de nos partenaires tour-opérateurs et intervenants bloggeurs (Trip in The Wild/Clo & Clem), journalistes (Stéphane Condis de Routard.com), écrivains (Nicolas Escach), scientifiques (Jean Mouette), réalisateurs (Laurent Preyale de CLC Productions, Marc Aurèle Vecchione de Resistance Films) … sur le Svalbard, les aurores boréales, le vélo, la nature etc…
Un espace librairie nordique avec la librairie L’Attrape-Cœurs
 Une table ronde autour du bonheur nordique animée Vibeke Knoop Rachline (journaliste norvégienne basée à Paris et auteure du livre “Les norvégiens, pacifistes”) – intervenants : Sanna Saastamoinen-Barrois (artiste finlandaise), Mathilda (auteure franco-norvégienne du blog Norgska), Nicolas Escach (maître de conférences et auteur du livre “Les Danois”)
Ateliers food / création / langues Création finlandaise Himmeli avec Nanné Frémont. Atelier de cuisine avec Jane PEDERSEN de Grønt. Voyage culinaire en Finlande et dégustation. Dégustation de Gin finlandais avec Ägräs Gin. Dégustation norvégienne avec Drytech.
Les aurores boréales en 3D avec Jean Mouette de l’Institut d’Astrophysique de Paris (workshop  toute la journée du samedi)
Jeux de Mölkky à l’extérieur
Lecture de contes pour enfants
Atelier corner Lego pour enfants et workshop autour du film Ailole petit renne
Concert le samedi soir avec Eva + Manu (FIN), duo finlandais-française Indie-pop, basé à Helsinki et Dj set avec Le Gammeltoft (DK)
Assiettes nordiques servies au Café A + vin chaud, gaufres et autres gourmandises.
Expositions :

Traces of North –  Little Sun Installation –  “You are Nature” de l’artiste finlandaise Sanna Saastamoinen Barrois – Les routes nationales touristiques de Norvège

Design nordique pour l’aménagement des lieux :
– Vestre (mobilier urbain norvégien)
– Bo Concept (mobilier danois )
c9QLPGOw
  • Informations pratiques :
 Du 23 au 25 Novembre 2018 à Paris, au Café A.
148 rue du Faubourg Saint-Martin à Paris
Ouvert le samedi de 10h à 02h et le dimanche de 10h à 18h.
iFhuAm3Q
Be Nordic vous offre un voyage dans trois pays d’Europe du nord avec un simple ticket de métro!

Prix Renaudot des lycéens 2018 : Adeline Dieudonné

42287172_2187392907955281_5259259519208259584_n

Ce jeudi 15 novembre, les lycéens membres du jury du Prix Renaudot des lycéens 2018, ont rendu leur verdict.

Ils étaient six en lice pour le Prix Renaudot des lycéens : Frère d’âme (Le Seuil) de David Diop, Le sillon (Le Tripode) de Valérie Manteau, Le lambeau (Gallimard) de Philippe Lançon, Federica Ber (Grasset) de Mark Greene, Adeline Dieudonné (L’iconoclaste) pour La vraie vie et L’âge d’or (Lattès) de Diane Mazloum.

C’est Adeline Dieudonné, déjà lauréate du Prix du roman FNAC, qui remporte le Prix Renaudot des lycéens 2018, avec son roman La vraie vie, aux éditions L’Iconoclaste.

la-vraie-vie-recadre

Retrouvez la chronique que j’avais consacrée à ce merveilleux roman en cliquant ici : La vraie vie

Prix Goncourt des lycéens 2018 : David Diop

DAVID DIOP

Il était finaliste des prix Goncourt, Renaudot, Medicis et Femina. david Diop a finalement remporté le Goncourt des Lycéens.

Ce jeudi 15 novembre, après deux mois de lectures des quinze livres en lice, issus de la première sélection de l’Académie Goncourt, les 13 lycéens délégués de chaque région se sont retrouvés à l’hôtel de ville de Rennes, pour décerner le prix. Le lauréat est David Diop, auteur de Frère d’âme, aux éditions du Seuil.

Le livre lauréat du Prix Goncourt des lycéens 2018 : Frère d’âme

139824_couverture_Hres_0.jpg

Un matin de la Grande Guerre, le capitaine Armand siffle l’attaque contre l’ennemi allemand. Les soldats s’élancent. Dans leurs rangs, Alfa Ndiaye et Mademba Diop, deux tirailleurs sénégalais parmi tous ceux qui se battent alors sous le drapeau français. Quelques mètres après avoir jailli de la tranchée, Mademba tombe, blessé à mort, sous les yeux d’Alfa, son ami d’enfance, son plus que frère. Alfa se retrouve seul dans la folie du grand massacre, sa raison s’enfuit. Lui, le paysan d’Afrique, va distribuer la mort sur cette terre sans nom. Détaché de tout, y compris de lui-même, il répand sa propre violence, sème l’effroi. Au point d’effrayer ses camarades. Son évacuation à l’Arrière est le prélude à une remémoration de son passé en Afrique, tout un monde à la fois perdu et ressuscité dont la convocation fait figure d’ultime et splendide résistance à la première boucherie de l’ère moderne.