Dis-moi que tu m’aimes, même si ce n’est pas vrai (éditions Textuel) : un bouquet de déclarations d’amour

ECF41747-2E7D-450E-8C4F-9CF033483898

Dis-moi que tu m’aimes, même si ce n’est pas vrai

Collection d’Anne-Marie Springer, éditions Textuel, novembre 2018

La suissesse Anne-Marie Springer, grande collectionneuse de lettres d’amour et de notes manuscrites intimes, nous offre ici des fac-similés extraits de sa collection : de Sartre à James Joyce, en passant par Gala et Paul Eluard, l’amour est décliné sous tous les « t’aime ».

« Quel jour que celui où je te serrerai dans mes bras. Deux mois loin de toi, c’est deux mois perdus pour la vie. » Napoléon à Joséphine de Beauharnais

C’est un ouvrage très original aussi bien dans sa présentation, que dans la richesse et la diversité  des lettres dévoilées. Tel un écrin à bijoux, l’ouvrage s’ouvre à la façon d’une boîte, offrant au lecteur des trésors, les mots d’amour dont des plumes illustres ont paré l’être aimé. Plus de 50 auteurs sont ainsi réunis ici : Victor Hugo, Churchill, Arletty, Napoléon, Louis Ferdinand Céline, Alfred de Vigny…

«  Un regard de tes yeux, c’est toute la vie, une heure dans tes bras c’est le bonheur pour toute la vie . » Victor Hugo à Juliette Drouet

Depuis plus de vingt ans, Anne Springer collectionne des lettres d’amour, accordant un intérêt tout particulier à la façon dont les auteurs expriment leurs sentiments, qu’il s’agisse d’amour filial ou conjugal, d’amour passion ou d’amour-amitié. A une époque où nous n’écrivons plus guère, il est émouvant de plonger dans ces flots de tendresse, dans ces vagues de passion, de se laisser porter par le courant de leur fougue. Une émotion d’autant plus forte pour le lecteur, que certaines déclarations d’amour sont des reproductions de lettres manuscrites.

« Je ne sais pas comment te retenir, je n’ai pas les moyens que le seul et unique de t’aimer toujours, infiniment, complètement.  » Gala à Paul Eluard

Un livre joliment façonné, fascinant par sa diversité, qui parlera avec autant de force aux amoureux de l’amour qu’aux amoureux de la langue!

Publicités