Le voyage du canapé-lit, Pierre Jourde

le-voyage-du-canape-lit

Quand le transport d’un canapé-lit hérité d’une grand-mère acariâtre est le prétexte à s’allonger sur le divan des confessions. Un roman d’un humour irrésistible.

Le nouveau livre de Pierre Jourde : humour et érudition

Au décès de la grand-mère, une « artiste de la malveillance », une femme d’une impavide méchanceté envers sa fille, la mère de l’auteur hérite d’un canapé-lit immonde. Un vieux truc vert olive orné de fleurettes, avec des accoudoirs de bois clair. Si la sagesse aurait voulu de s’en débarrasser au plus vite, voire de l’envoyer directement à la décharge, la mère de l’auteur décide de le garder, comme une relique prouvant que sa mère l’a réellement aimée, même si les faits l’ont toujours contredit. Et non seulement elle va le conserver, mais elle souhaite qu’il soit installé dans sa maison d’Auvergne, ce qui suppose pour Pierre Jourde, son frère et sa belle-sœur, de charger le fameux canapé-lit indiciblement lourd dans une camionnette et de le convoyer tant bien que mal du Val-de-Marne à l’Auvergne. Une véritable épopée.

Ce trajet en camionnette est le prétexte pour dérouler le fil de leurs existences. Ces frères intrépides, rivalisant d’imagination et d’énergie pour faire les quatre cents coups, pour donner des sueurs froides à leurs parents, se lancer des défis, se retrouver au bout du monde dans des situations ubuesques, évoquent à tour de rôle leurs mésaventures, leurs rêves, leurs souvenirs.

Mon avis sur Le voyage du canapé-lit

J’ai dû passer pour une folle tandis que j’éclatais de rire sur les quais de Seine en lisant ce livre, entourée de promeneurs. Pierre Jourde nous narre l’histoire de sa famille, de ses névroses, de ses rivalités avec un humour féroce, désopilant et une tendresse infinie. Je ne ferai plus jamais de voile en Bretagne sans penser au stage de voile à pleurer de rire de Pierre Jourde au large de Concarneau, ni ne ferai de canoë dans le sud sans penser à ses propres déboires. Un roman érudit, savoureux et délicieusement cruel.

 

Publicités