Le nouveau livre d’Amélie Antoine : Raisons obscures

raisons-obscures.jpg

Le nouveau livre d’Amélie Antoine évoque avec brio un sujet grave et contemporain, qui peut tous nous concerner un jour ou l’autre : le harcèlement et plus précisément, le harcèlement scolaire. Comment deux familles où tout se déroule à priori bien, peuvent-elles passer à côté de la souffrance de leurs enfants ? Comment deux familles aimantes, peuvent-elles à ce point méconnaître les êtres qui partagent leur quotidien ? Cécité de l’entourage, silence des victimes, Amélie Antoine nous offre un roman très visuel au suspens implacable et à l’analyse d’une grande finesse.

Harcèlement scolaire et silence des victimes

En apparence, la famille Kessler et la famille Mariani, dont les enfants sont dans la même école, sont deux familles relativement banales, en ce sens qu’il ne se passe rien de notoire dans leur vie quotidienne.  Les Kessler ont emménagé il y a peu à Toulouse, ville natale de Laetitia. Son mari Yanis a en effet exaucé son souhait de se rapprocher de sa famille. Un choix moins évident pour leurs trois enfants, Marjorie, Orlane et le petit dernier Ezio, qui ont laissé derrière eux leurs copains. Quant aux Mariani, pas de déménagement en vue mais des changements professionnels : Frédéric, DRH du conseil régional, a un travail certes très prenant, mais ses bons revenus ont permis récemment à son épouse, Claire, de quitter son travail pour se lancer dans sa passion : la couture. Leur fille Sarah, a été récemment diagnostiquée diabétique, ce qu’elle vit très mal et cache. Sarah est devenue un peu agressive tandis que son petit frère Clément fait tout pour trouver comment lui rendre la vie plus douce. Mais en dehors de cela, rien à signaler.

Chacun vaque donc à ses occupations, sans grande vague ni grands remous. Du moins en apparence. Car ces membres d’une même famille ont beau vivre sous le même toit, ils ignorent en réalité les tourments qui agitent leur fils, frère, fille, sœur, conjoint, ou parent. Frédéric dissimule sa mise au placard, Laetitia renoue avec son premier amour, Sarah en veut à la terre entière d’être l’esclave de sa pompe à insuline, Marjorie se rebelle contre la société avec ses tags, ces secrets le restent, y compris pour ceux qui croient les connaître mieux que quiconque.

Dans un tel contexte, où chacun, dans le non-dit, est accaparé par un bouleversement professionnel, sentimental, ou générationnel, comment demeurer à l’écoute de l’Autre ? Comment être vraiment présent pour l’Autre, détecter les changements d’attitude, l’anormalité des silences, les fuites en avant ?

Car dans l’ombre, un drame se profile. Nouvelle arrivée au collège, manquant dramatiquement de confiance en elle, Orlane devient le bouc-émissaire d’une bande de collégiennes. Et son quotidien de devenir un enfer. Harcelée, humiliée, moquée, Orlane se tait, terrifiée, soumise. Silence et honte de la victime. Acharnement et toute puissance des harceleurs. Cécité des proches. Les familles réaliseront-elles à temps ce qui se trame ? Orlane parviendra-t-elle à s’ouvrir à un tiers de ce qu’elle endure ? Des élèves témoins interviendront-ils pour que cela cesse ou rejoindront-ils les harceleurs ?

Raisons obscures, un livre au suspens implacable sur un sujet essentiel

Amélie Antoine excelle à analyser avec finesse et justesse chaque situation, chaque personnage, chaque profil psychologique. Elle se glisse dans la peau de chaque membre de ces deux familles et nous fait vivre au plus près, dans leur tête, leur quotidien et ses bouleversements. On assiste médusés, inquiets, à la monté du danger, impuissants à aider la victime, désireux de prévenir les parents de ce qui se joue dans la cour de l’école et dont ils ignorent tout, malgré l’amour qu’ils portent à leurs enfants. Malgré tout ce qu’ils partagent au quotidien en vivant ensemble. Et de nous interroger : est-ce que vivre avec quelqu’un garantit de bien le connaître ou l’Autre demeure-t-il toujours un étranger pour nous en réalité ? Amélie Antoine s’interroge de même et nous interpelle sur les moyens à mettre en œuvre pour lutter contre le harcèlement scolaire : à l’heure des réseaux sociaux, des téléphones mobiles, il est encore plus facile qu’avant de détruire une personne à distance et de faire de sa vie un enfer. Comment éviter de telles situations, où les mots cruels prononcés par les harceleurs tuent ? Où les mots retenus par les victimes emmurées dans leur silence coupable et honteux tuent aussi ? Les mots comme des armes. Redoutables.

Un livre remarquablement bien mené et d’une intensité émotionnelle telle, que vous resterez marqué par cette histoire bien après l’avoir lue.

Publicités