Rencontre avec Alejandro G. Roemmers : « Vivre et penser avec le cœur plus qu’avec la tête, c’est ça qui m’a donné davantage de bonheur. »

Le retour du jeune prince, publié chez City éditions en ce mois d’avril, est déjà un best-seller à travers le monde avec trois millions d’exemplaires vendus et une traduction en 30 langues. Rencontre avec Alejandro G. Roemmers, son auteur argentin, au sujet de ce conte philosophique moderne.

alejandro-roemmers

On va commencer par une rapide biographie car elle est incroyable. À 60 ans, vous êtes un businessman à succès, un fou de littérature et de poésie, l’auteur d’un roman best-seller, mais aussi l’auteur d’une comédie musicale, d’une symphonie, de poésies, vous parlez 5 langues. Ça paraît presque trop pour un seul homme. Comment faites-vous ?

C’est comme ça (rires). Pendant 20 ans, j’ai travaillé dans la compagnie familiale et à partir de 45 ans, le succès m’a permis de dégager du temps pour autre chose, pour ce que j’aime. J’ai écrit des scénarios, de la poésie, de la philosophie …

Vous dites que vous avez eu deux grandes phases dans votre vie : les 20/ 30 premières années de votre vie où vous n’étiez pas très heureux voire très malheureux et les 30 suivantes où vous êtes très heureux

Oui, c’est très juste. Cette conquête du bonheur n’est pas facile. Je pense qu’il faut traverser la nuit pour atteindre le jour. Qu’il faut souvent traverser la souffrance pour atteindre le bonheur. A 20 ans, je travaillais dans la société familiale, j’avais de l’argent, mais je n’étais pas heureux.

Ce livre parle de la quête du bonheur. Et c’est vrai que vous, le jeune Alejandro, fils de bonne famille, brillant dans les études, avec un père qui avait un destin déjà tout tracé pour son fils, vous n’étiez pas très heureux avec cette relation compliquée et ce destin tout tracé ?

Oui, c’est cela. Je ne voulais pas de ce destin tout tracé. J’ai pris la décision d’opter pour la liberté, pour mon indépendance. Pour moi, la littérature et la poésie ce n’est pas un hobby, c’est davantage ma mission de vie, c’est très sérieux.

Donc vous avez accepté dans un premier temps de suivre la lignée familiale, puis quand le succès dans les affaires est arrivé, vous vous êtes accordé le temps et le droit de suivre votre voie. Car il y avait quand même cette obsession d’écrire ?

J’ai toujours écrit des poèmes et j’ai voulu écrire ce livre qui est l’histoire de la conquête du bonheur de la tête au cœur. C’est le livre d’une vie qui était plus mentale et est devenue davantage reliée au cœur, aux émotions, à la spiritualité. Vivre et penser avec le cœur plus qu’avec la tête, c’est ça qui m’a donné davantage de bonheur.

alejandro-g-roemmers

Dans ce livre il y a un hommage, une réponse, à ce livre qui a marqué votre enfance, à savoir le Petit Prince de Saint-Exupéry

Oui, ce livre est aussi un hommage à Antoine de Saint-Exupéry, c’est pour ça que je suis très heureux d’être en France. Antoine de Saint-Exupéry avait peur qu’avec la société de consommation, avec le développement des technologies, la robotisation, l’homme devienne comme une machine. J’ai le même message que lui : il faut sauver les valeurs humaines. Depuis la révolution, en France vous avez ces trois valeurs :  liberté, égalité, fraternité. Eh bien, c’est la fraternité qu’il faut mettre en avant à présent. Il faut faire la révolution de l’amour et de la fraternité, pas juste dans un pays, mais sur la planète entière. Et ce livre est une petite contribution de ma part pour aider le monde à évoluer vers cette fraternité universelle, comme l’a fait Saint-François d’Assise en son temps.

Ce livre se passe en Patagonie. Le narrateur tombe sur un jeune homme inconscient sur le bord de la route, il le prend à son bord et ils vont continuer tous les deux le voyage. Le jeune homme lui pose des questions, parfois naïves, mais toujours troublantes sur l’existence. C’est un peu un voyage initiatique ?

C’est un voyage extérieur et intérieur. C’est un dialogue entre deux moments de ma vie. Dans le livre, c’est un peu à l’envers :  le narrateur qui est le plus âgé, c’est un peu moi quand j’avais 20 ans ou 30 ans et que je pensais connaître beaucoup de choses de la vie, car j’avais beaucoup lu, beaucoup appris et croyais avoir des réponses à beaucoup de questions sur la vie. Dans ce livre, le jeune homme semble apprendre en écoutant et en posant des questions, mais au fil des pages, on se rend compte que le sage, c’est finalement le jeune homme. Le jeune homme est celui qui agit, qui par ses actes témoigne de sagesse là où l’homme âgé se contente d’un discours, de théorie.

Alejandro Roemmers et Karine Fléjo

Ce livre a eu beaucoup de succès en Amérique latine, dans plusieurs pays d’Europe aussi. Il arrive à présent en France. Avez-vous été surpris de ce succès et des retours que vous avez eus sur ce livre ?

Concernant le succès du livre, il ne s’agit pas seulement de chiffres ou de statistiques. Pour moi, le succès existe dès lors que ce livre a permis à une seule personne de voir sa vie changer. C’est ça le succès pour moi.

C’est un livre qui s’adresse à des lecteurs de tous les âges, il y a différents niveaux de lecture

Oui c’est un livre qui est recommandé en Argentine par le Ministère de l’Education nationale et qui est étudié dans les écoles. Mais il s’adresse aussi beaucoup aux adultes.

le-retour-du-jeune-prince

Qu’est-ce que vous aimeriez que les lecteurs retiennent de ce livre ? Est-ce que lorsque vous l’avez écrit vous lui avez donné une mission, comme trouver le bonheur ?

On peut être acteur de sa vie. Je pense qu’il y a beaucoup de choses qui nous sont données, mais aussi beaucoup de choses que l’on peut décider par et pour soi-même. Mais pour cela, il faut être ouvert au changement. Il faut toujours pardonner, retourner vers notre enfant intérieur, laisser ce qu’on a pris et qui n’est pas nous, se rapprocher de notre essence profonde.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s