Les dix vœux d’Alfréd, Maude Mihami

les-dix-voeux-d-alfred

©Karine Fléjo photographie

Une relation magnifique entre un grand-père et son petit-fils

Alfréd, ne pas oublier l’accent, est un petit garçon âgé de neuf ans qui vit dans le village de Camboudin en Bretagne, avec sa mère Agnès et son grand-père Alfred. Un grand-père dont il partage le prénom, l’accent en moins, et le jour de naissance. Ainsi et surtout que des trésors d’affection.

C’est d’ailleurs à son vénérable papi qu’Alfréd se confie. Pour ses dix ans, il a un grand projet : parvenir à exaucer dix vœux qui lui sont chers, afin de devenir quelqu’un de bien. Il a d’ailleurs rédigé une liste à cet effet, un peu comme une lettre au père Noël. Et d’évoquer avec son papi certains de ces vœux, comme rencontrer un vrai cow-boy, boire un verre de la boisson locale « la trouspignôle », chanter seul sur scène à la fête de l’école, conduire un tracteur ou encore rencontrer un écrivain. Il y a aussi des vœux plus intimes, qu’il tient à garder secrets. Pour le moment. Parmi ces derniers, celui de passer une journée complice avec sa maman.

Car sa maman n’est pas comme les autres. Elle a l’alcool dans le sang, surtout depuis qu’elle a perdu sa propre mère, et que le père de l’enfant l’a quittée. Elle fume comme un pompier, râle tout le temps et ne quitte pas sa bouteille. Alors de là à être en mesure de s’occuper correctement de son fils… heureusement, Alfréd peut compter sur son papi et sur les habitants du village pour l’entourer. Mais sa maman ne lui manque pas moins.

Enfin, son dernier vœu s’adresse à son grand-père. Ce vieil homme bourru au grand-cœur se laissera-t-il attendrir par la surprise que son petit-fils lui réserve ?

Un roman empli de tendresse

Les dix vœux d’Alfred est un roman aux personnages cocasses, tous attachants à leur manière, avec des caractères et des personnalités bien marquées. Mais surtout, c’est un roman empli de tendresse, d’affection. Celui d’êtres cabossés par la vie, parfois rudes en apparence, mais avec un cœur gros comme un océan. On suit la quête du petit garçon avec émotion, ses déceptions et ses joies, en espérant que ses dix vœux seront exaucés.

Le seul petit bémol de ce livre est pour moi non le fond, car l’histoire est très belle, mais la forme. Je ne suis pas très fan de ce genre d’écriture avec un langage très familier, voire le recours à l’argot breton, même si certes cela entre dans le contexte de ce petit village. Une lecture agréable, donc, mais qui ne m’a pas totalement séduite.