Citation du jour

 Qui n’est pas susceptible ? Qui peut entendre les critiques en souriant ? Très peu de gens sont capables d’écouter une remarque ou un reproche qui engage leur être, sans éprouver aussitôt du mécontentement, un grand déplaisir, et de la colère contre celui qui leur parle. Je suis sûre de cela. L’expérience est simple à mener : essayer de pointer le nez d’un ami sur son défaut le plus criant. Adressez-vous à lui avec douceur et gentillesse, mais franchise, sans éluder, puis regardez sa tête : déconfite, furieuse. Il vous en veut déjà… et quelque chose est détruit entre vous, la candeur, l’idée qu’on se faisait de l’idée que l’autre se faisait de soi, irrémédiablement annihilée par une seule parole. Un mot qu’on a laissé envoler ne se laisse plus jamais rattraper par l’aile. Qui a dit cela ? Estelle doit le savoir, il paraît qu’elle sait tout. Alors je le lui demande. C’est Luther qui a écrit cette phrase, dit Estelle. Il voulait signifier bien sûr que tout peut être dit, que les paroles ont la légèreté du souffle qui les porte et s’évanouissent comme la voix, et cependant toutes ne peuvent être dites. Il nous faut du discernement. »

ALICE FERNEY, « Les Autres »

apprendreamediterfacilement