Elles m’attendaient, Tom Noti

elles m'attendaient Tom Noti

©Karine Fléjo photographie

Deux êtres s’aimantent au premier regard. Mais l’amour peut-il panser toutes les blessures, faire taire tous les fantômes, permettre de dépasser son passé ? Une analyse sensible et juste. Un roman indiciblement touchant.

L’amour guérit-il de tout ?

Max n’avait pas imaginé envisager un jour une vie à deux, lui qui se sentait jusqu’alors « orphelin des sentiments, un vagabond des liens humains ». Mais il a pourtant succombé au sourire lumineux de Halley. Deux solitudes qui se rencontrent, s’apprivoisent. Deux êtres qui suturent leurs blessures d’enfance au fil de leur amour. Un amour dont naît Rosie, une petite fille lumineuse.

Mais connaît-on vraiment ses proches, y compris les êtres qui partagent notre vie ? Pourquoi ce silence absolu sur son passé, tandis qu’il ne cesse d’interroger Halley sur le sien, de vouloir la connaitre en profondeur ? Cet homme robuste en apparence, capable de porter des sacs de ciment et des parpaings sur le dos à longueur de journée, est-il aussi fort psychologiquement que physiquement ? Halley est-elle aveuglée par son amour ou perçoit-elle ses failles ?

Une chute de chantier va jouer le rôle de révélateur, ouvrir une brèche en Max. Et les fantômes de son passé de s’y engouffrer. Son amour fusionnel avec sa fille Rosie sera-t-il une bouée de sauvetage ou son naufrage est-il inévitable ?

Dépasser son passé

Tom Noti explore avec beaucoup de finesse et de justesse les profondeurs de l’âme humaine. En lisant son roman, j’ai pensé à la chanson « Fuir le bonheur de peur qu’il se sauve » écrite par Gainsbourg. Max est un homme cabossé par la vie, qui a grandi entouré d’une violence extrême, physique et morale. Un homme qui s’est plus souvent frotté à la souffrance qu’au bonheur, un bonheur qu’il convoite tout autant qu’il redoute. Car le bonheur peut paradoxalement faire peur, faute de se sentir aimable au sens digne d’être aimé et donc méritant ce bonheur comme tout un chacun. L’amour de sa compagne et de sa fille suffiront-il à le réconcilier avec la vie ou doit-il se sentir avant tout bien avec lui-même pour être bien avec les autres ? Un roman très émouvant. Une très belle histoire d’amour conjugal mais aussi filial.

Publicités