Ce que tu as fait de moi, Karine Giebel : magistral !

Ce que tu as fait de moi, Karine Giebel

©Karine Fléjo photographie

La passion, envoûtante, obsédante, magique et maléfique, sous la plume de la talentueuse Karine Giebel. Une intrigue ensorcelante, magistralement menée, qui ne laisse AUCUN répit. A lire ABSOLUMENT !

La passion pure : de l’amour à la haine

En intégrant la brigade des Stups, Laetitia réalise un rêve. Depuis l’âge de 15 ans, elle a senti naître une vocation : elle sera flic ou rien d’autre. Seule ombre au tableau : elle a dû s’éloigner de son mari Amaury et de leur fille Lolla pour prendre ce poste. Elle ne les rejoint plus que le week-end. Mais une ombre bien plus menaçante se profile. En effet, lorsque Richard Ménainville, patron des Stups, l’accueille, en lui c’est un tsunami. Un coup de foudre.

Le point de rupture.

Cet homme respectable et respecté, marié et père de famille, se croyait jusqu’ici à l’abri de la corrosion de la passion, sûr de ses sentiments pour sa femme, droit dans ses bottes.

Mais ce 22 août, quand le regard de Laetitia croise le sien, toutes ses certitudes se brisent sur l’écueil des sentiments. Cette femme l’attire, l’aimante, le consume. Comme un sortilège auquel il ne pourrait pas résister. Il s’efforce de chasser ses pensées, de revenir à la raison, mais plus il refoule sa passion, plus elle lui revient en force, comme un boomerang.  Et enfle, se nourrissant de sa frustration.

Laetitia devient son obsession. Jour et nuit.

Jusqu’au jour où Laetitia se plante lors de sa première mission sur le terrain et commet une faute professionnelle qui met en danger le reste de la brigade. Le Richard d’avant lui aurait donné volontiers un blâme ou n’aurait pas validé son stage. Le nouveau Richard voit-là l’occasion de la faire chanter et de donner corps à sa passion dévorante. Qu’elle y consente ou non.

Mais le maître-chanteur est-il encore maître de ses émotions ? Ou devient-il l’esclave d’une attirance folle qui le dépasse ?

Un thriller psychologique magistralement mené

Difficile de vous décrire mon admiration pour la plume de Karine Giebel, pour cette capacité extraordinaire à vous ensorceler par ses mots, son intrigue, ses personnages. Dès les premières pages, vous plongez tête la première dans l’histoire, tournez fébrilement les pages pour découvrir la suite. Hypnotisé. J’ai particulièrement aimé la finesse de son analyse psychologique : la passion, magique ou maléfique ? Rêve ou cauchemar ? Pas de traitement manichéen ici. Karine Giebel montre avec brio combien la confusion des sentiments règne et malmène les êtres, jusqu’à leur faire perdre tout repère, toute raison. Aimer et haïr sont les deux faces d’une même pièce de monnaie, des émotions paroxystiques, deux visages de la passion. Et cohabitent, dans un mélange d’attirance inextinguible et de répulsion tout aussi forte. Désir et mépris. Détestation et admiration. Entre les deux, leur cœur balance…

Un thriller psychologique admirable, d’une intensité inouïe. vraiment, Karine Giebel est une dealeuse formidable et son écriture, croyez-moi, est une drogue dure. Y goûter, c’est devenir accro !

3 commentaires sur “Ce que tu as fait de moi, Karine Giebel : magistral !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s