Les 8 livres incontournables de ce début d’année 2020

Il y a longtemps qu’une rentrée littéraire n’avait pas suscité pareils enthousiasmes en série chez moi. En ce mois de janvier 2020, sur 20 livres lus dont 16 chroniqués sur ce blog, j’ai eu 8 coups de coeur. Bilan de ce mois de janvier en quelques lignes.

Voici mes conseils de « lecture -coup-de-coeur » parmi les parutions de janvier 2020. Pour accéder à la chronique complète du livre, il vous suffit de cliquer sur le titre. Elle n’est pas belle la vie? 🙂

  • Miroir de nos peines, Pierre Lemaître (Albin Michel) : Après « Au revoir là-haut » et « Couleurs de l’incendie », Pierre Lemaitre clôt avec brio sa trilogie de l’entre-deux guerres avec « Miroir de nos peines ». Une fresque romanesque foisonnante, passionnante et viscéralement humaine.
  • Nos rendez-vous, Eliette Abécassis (Grasset) : Quand deux êtres sont faits l’un pour l’autre mais n’osent pas se le dire, ils passent non seulement à côté l’un de l’autre, mais aussi à côté de leur vie. Et si dans la vie nous n’avions qu’un seul amour mais plusieurs chances ?
  • Disparaître, Mathieu Menegaux (Grasset)  : Après « Je me suis tue », « Un fils parfait » et « Est-ce ainsi que les hommes jugent ? », Mathieu Menegaux nous revient avec « Disparaître ». Un roman brillant, impossible à lâcher.
  • Le petit-fils, Nickolas Butler (Stock) : Après Retour à Little Wing et Des hommes de peu de foi, Nickolas Butler nous revient avec un bouleversant roman : Le petit-fils. Le combat magnifique de grands-parents pour sauver leur petit-fils.
  • La femme révélée, Gaëlle Nohant (Grasset) : C’est une fresque incroyablement romanesque que nous offre Gaëlle Nohant avec La femme révélée. De Chicago à Paris, la petite histoire rejoint la grande. Violet, femme résolument moderne, tente de se libérer de son couple passé, tandis qu’ailleurs des hommes se battent pour leur liberté, celle de naître libres et égaux en droits quelle que soit leur couleur de peau.
  • Les fluides, Alice Moine (Belfond) : Un roman dense, d’une intensité émotionnelle rare, sur une double renaissance : celle d’une femme et celle d’une relation mère-fille. Une lecture en apnée.
  • Respire!de Maud Ankaoua (Eyrolles) : Après avoir atteint les sommets avec son premier roman « Kilomètre zéro », Maud Ankaoua nous offre une bouffée d’oxygène salvatrice avec son nouveau livre « Respire ! » Un roman lumineux, inspirant, édifiant et viscéralement humain. Un roman à son image.
  • Le consentement, Vanessa Springora (Grasset) : Un récit remarquable de lucidité, de dignité et de courage sur la manipulation psychologique dont l’auteure a été victime à 14 ans. Ou quand un écrivain germanopratin célèbre jouit en toute impunité de ses penchants pédophiles et de son emprise destructrice sur les jeunes filles vierges.