Les étincelles, Julien Sandrel

Les étincelles de Julien Sandrel

©Karine Fléjo photographie

Après La chambre des merveilles et La vie qui m’attendait, Julien Sandrel nous revient avec un troisième roman à l’intrigue magistralement menée, avec cette sensibilité et cette humanité qui caractérisent son écriture. Un roman impossible à lâcher. Et un bel hommage aux lanceurs d’alerte.

Enquête sur des produits chimiques dangereux

Phoenix a 23 ans. Jusque récemment, elle se destinait à une carrière dans la musique. Le conservatoire dès l’âge de six ans, puis la faculté de musique, tout en prenait le chemin. Mais ça, c’était avant. Avant la disparition tragique de son père. Depuis, elle a enterré son désir de devenir pianiste concertiste, est incapable de simplement toucher un clavier. Car la musique était indéniablement associée à ce père qu’elle aimait tant et qui les a tous trahis.

Triste de voir l’amour de sa petite fille transformée en rancœur voire en haine à l égard de son défunt père, sa grand-mère lui demande de bien vouloir faire un geste pour se souvenir de lui. Alors Phoenix promet de le faire , par amour pour sa grand-mère. Pour cela, elle va chercher à la cave un carton contenant des objets liés à son père, carton destiné à être jeté. Parmi eux, un Walkman. Or, stupeur, dans le Walkman est dissimulé un papier portant un message qui se révèle être un appel a l’aide.

Dès lors, ses certitudes sur les circonstances de la mort de son père volent en éclats. Et avec elles, sa rancœur à son endroit. Et si elle s’était trompée, s’il ne s’était pas tué en Colombie en allant rejoindre sa soi-disant maîtresse? Était-ce d’ailleurs vraiment un accident? Comment expliquer la présence de ce message écrit par des Roumains en danger de mort dans le Walkman? Son père, scientifique reconnu, était-il de près ou de loin lié à ces Roumains, à leurs dénonciations sur le Clear, produit potentiellement cancérigène et pourtant très répandu? Perdue depuis la mort de son père, Phoenix se sent soudain investie d’une mission : remonter le fil d’Ariane et identifier ce qui a coûté la vie à son père. Une enquête non dénuée de risques, pour laquelle elle pourra compter sur son frère César, petit génie de l’informatique.

Un hommage aux lanceurs d’alerte

C’est un roman haletant à l’intrigue savamment orchestrée et au réalisme saisissant que nous offre Julien Sandrel. Le lecteur s’engouffre dans le sillage de Phoenix et César, ému par ces enfants prêts à tout pour honorer la mémoire de leur père, et plonge à cette occasion dans le quotidien des lanceurs d’alerte. Des hommes et des femmes prêts à risquer leur vie, pour que la vérité voie le jour. Des êtres prêts à renoncer à leur confort, leur travail, leur famille, pour défendre les idées et le monde auxquels ils croient. Un roman inscrit dans une actualité brûlante puisque le rapport de l’ONG Global Witness dénonce la mort de 164 défenseurs de l’environnement, lanceurs d’alerte, pour la seule année 2018. Des crimes majoritairement impunis…

J’ai énormément apprécié la capacité de Julien Sandrel à se renouveler, à nous emporter à chaque fois dans des univers différents, tout en gardant cette signature qui est sienne : celle d’une sensibilité d’écriture aussi vibrante que belle.

Informations pratiques

Les étincelles, Julien Sandrel, éditions Calmann Levy –  397 pages – 19,50€, février 2020

4 commentaires sur “Les étincelles, Julien Sandrel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s