Je t’écris de Barcelone, Pilar Pujadas

Je t'écris de Barcelone
Copyright photo Karine Fléjo

Connait-on vraiment ses proches? Dans cette correspondance que deux sœurs âgées adressent au même homme, on réalise que même les êtres les plus proches de nous sont parfois de parfaits étrangers.

Secrets de famille

Tandis que Sidonie et sa sœur Marie-Jo, octogénaires, sont en vacances à Barcelone, les plumes se délient. Si ce séjour ensemble laisse dans un premier temps imaginer que ces deux sœurs sont très proches, très rapidement des tensions larvées apparaissent. C’est d’ailleurs en refusant de suivre Sidonie dans ses pérégrinations à travers la belle ville de Barcelone, prétextant un lumbago, que Marie-Jo a l’envie de parler à son défunt mari, en couchant ses pensées sur du papier. Envie de lui ouvrir son cœur sur ce qu’elle vit aujourd’hui tandis qu’il n’est plus là, mais aussi et surtout sur son enfance, ses années de mariage avec lui et son rapport avec sa mère et sa sœur Sidonie.

De son côté, en cachette elle aussi, Sidonie éprouve le besoin d’écrire à son défunt beau-frère, d’évoquer avec lui ses relations avec Marie-Jo. Mais pas seulement.

Un regard croisé sur des situations vécues de façon complètement différentes par les deux sœurs. Et des secrets libérés sur le papier qui révèlent combien nous connaissons parfois bien mal les êtres les plus proches de nous.

Regards croisés

J’avais énormément apprécié le roman Coeur croisé, de Pilar Pujadas, publié en 2016 aux éditions Mercure de France (chronique ici) . C’est donc avec bonheur que j’ai retrouvé sa délicate plume dans Je t’écris de Barcelone, aux éditions Poussière de lune.

C’est un roman épistolaire que nous livre cette fois Pilar Pujadas. Avec une plume alerte, elle nous invite à reconsidérer ce que nous tenons pour des vérités. En effet, à partir de situations similaires vécues par les deux sœurs, le lecteur réalise combien chacune a une interprétation diamétralement opposée à celle de l’autre, un ressenti aux antipodes de celui de l’autre. Comme si elles avaient traversé des épreuves et des joies complètement différentes et non côte à côte. Or non seulement chacune ignore ce qu’éprouve l’autre sur cette existence passée et considère son point de vue comme étant le reflet de LA vérité, mais, au fil des lettres, des secrets affleurent. Connait-on vraiment bien son frère ou sa sœur, son conjoint, ces êtres avec lesquels nous partageons tant? Tant mais peut-être pas tout. Tant mais peut-être finalement pas l’essentiel. Car toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire ni tous les secrets bons à déterrer.

Un roman vivant, fluide, à la tension narrative constante, qui vous fera de surcroit voyager dans cette belle ville de Catalogne.

Informations pratiques

Je t’écris de Barcelone, Pilar Pujadas – éditions Poussière de lune, juillet 2020 – 201 pages – 13,90€

3 réflexions sur “Je t’écris de Barcelone, Pilar Pujadas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s