Rentrée littéraire : Mon garçon, Xavier de Moulins

Mon garço

Xavier de Moulins nous embarque en voiture avec un père et son fils. L’occasion ultime pour eux deux de renouer les liens. Un roman très touchant sur la transmission. Mais aussi et surtout, un roman sur l’amour filial.

Tenir, soutenir

Il y a deux ans, le narrateur a brusquement sombré. Coulé à pic par l’annonce de celle qui partageait sa vie depuis 15 ans, sa femme et mère de son enfant, Florence. Elle a en effet rencontré un autre homme et désire le quitter. C’est un véritable tsunami.

Depuis, il tente de rester à flots, mais cela lui demande de mobiliser une telle d’énergie, qu’il ne se sent pas la force d’être un père présent et aimant pour leur fils Marcus. Deux fois en deux ans. Deux seules fois, il a revu son fils.

La troisième fois, ce sera aujourd’hui, des retrouvailles commandées par le destin. Son ex-femme lui a téléphoné pour l’informer que leur fils a eu un accident. Pire encore, un accident volontaire. Consécutif à un chagrin d’amour. Peut-on se tuer par amour? Ou n’est-ce que l’arbre qui cache la forêt? Le chagrin de Marcus fait écho au sien, à celui qu’il a éprouvé au même âge quand sa petite amie d’alors, Carla, l’a quitté. Ce soir, il va retrouver son fils et l’emmener quelques jours en convalescence. Saura-t-il trouver les mots? Saura-t-il renouer le lien avec lui? Que peut-il lui transmettre, lui apprendre pour affronter les tempêtes de l’existence?

Un roman sur la transmission et l’amour

C’est avec impatience que j’attendais le nouveau livre de Xavier de Moulins dont j’aime beaucoup la sensibilité de l’écriture, la finesse de l’analyse psychologique des personnages, l’humanité des textes. Dans Mon garçon, aux éditions Flammarion, l’auteur nous interroge sur notre rôle en tant que parent : que pouvons-nous apporter à nos enfants pour les aider à traverser la vie du mieux possible, à se sentir épanouis, heureux? A s’aimer? En quoi notre expérience peut-elle être mise à leur profit? Comment vivre un amour heureux, épanouissant, apaisé?

Marcus, on passe sa vie à attendre qu’un autre vienne nous aider à nous sentir aimés, puis quand cet autre rentre enfin dans notre vie, on devient terrifié à l’idée qu’il puisse nous abandonner. Alors, pour limiter ce risque, on est prêt à tous les compromis, même à se taire, à changer ce que nous sommes pour devenir un autre. Nous devenons complices de notre propre destruction. Il n’y a pas de meilleur moyen pour se perdre.

Xavier de moulins nous rappelle que chacun est responsable de son propre bonheur. Que chacun doit commencer par s’aimer : c’est la fondation, le prérequis indispensable.

Ce roman est un hymne à l’amour, amour de soi, amour des autres, amour de la vie. A lire!

Retrouvez les chroniques que j’ai consacrées aux autres ouvrages de l’auteur

Informations pratiques

Mon garçon, Xavier de Moulins – éditions Flammarion, janvier 2021 – 172 pages – 16€