Vers le soleil, Julien Sandrel

Vers le soleil

Envie d’un séjour en Toscane? De douceur? De tendresse? D’amour? D’inattendu? Julien Sandrel vous offre tout cela et bien davantage au cœur de ses pages (et en plus ça rime! 😉 ) . Un pur bonheur de lecture!

Le rôle de sa vie

Sacha est acteur et rêve de voir son nom briller sur les affiches de cinéma. Mais pour l’heure, il ne décroche que des rôles de figurant. Alors, pour subsister dans sa chambre de bonne à Paris, il cumule des petits boulots improbables.

Enfant, il a appris combien s’attacher aux êtres pouvait faire souffrir et rendre vulnérable. Alors depuis, il se protège et évite toute relation affective. Pourtant, quand il croise Tess à la terrasse d’un café, une attirance irrépressible le pousse vers elle. Et alors qu’ils engagent la conversation, elle lui propose un job encore plus improbable que tous ceux qu’il a exercés jusqu’ici : jouer un des rôles principaux dans le film de la vie de sa fille. Mère célibataire, Tess élève seule sa petite fille Sienna, âgée de 6 ans. Or l’enfant traverse une passe difficile. Elle a besoin à ses côtés d’une présence masculine, paternaliste, à laquelle se raccrocher. Un rôle de pure composition, sans scénario écrit à l’avance. De la totale improvisation, quelques après-midis par mois, le tout rémunéré 500€.

Une rémunération régulière, la perspective de croiser Tess, voilà deux arguments à même de convaincre Sacha d’accepter. Mais le scénario va lui réserver des rebondissements que personne, pas même Tess, n’avait anticipés…

Un roman qui fait du bien

Si vous avez lu les précédents romans de Julien Sandrel, alors je ne vous apprendrai rien en vous disant que son univers est d’une infinie douceur et d’une extrême bienveillance. Vers le soleil est dans cette même merveilleuse veine et porte en son titre toute la lumière de ses pages. Vous embarquez avec Tess, Sienna et Sacha en Toscane, caressés par les rayons du soleil italien, touchés par la profondeur et l’humanité des personnages, happés par l’intrigue. Quel est le secret de Tess? Que ou qui fuit-elle? Sacha sera t-il à la hauteur de son rôle?

Avec beaucoup de finesse, de justesse, sans jamais verser dans le pathos, Julien Sandrel nous montre combien la vie dépasse parfois la fiction. que les plus beaux rôles ne sont pas au cinéma mais ceux que la vie nous offre et que l’on incarne pleinement, sans jouer ni avec les sentiments ni avec les êtres. Mais surtout, il nous prouve que rien n’est jamais définitivement écrit, arrêté, terminé. Il est toujours possible de rebondir plus fort, plus haut, plus loin. De dépasser son passé.

Un roman dont chaque page est un rayon de soleil, qui vous réchauffe le cœur et l’âme!

Informations pratiques

Vers le soleil, Julien Sandrel – éditions Calmann Lévy, février 2021 – 268 pages – 18,50€

Du même auteur

Retrouvez les chroniques que j’ai consacrées aux précédents romans de Julien Sandrel en cliquant sur leur titre ! 🙂

Les étincelles

La vie qui m’attendait

La chambre des merveilles