Livre jeunesse : Les robots et l’intelligence artificielle

Les robots et l'intelligence artificielle

L’univers fascinant des robots et de l’intelligence artificielle expliqué aux enfants grâce à 32 questions réponses.

Les robots et l’intelligence artificielle

Si l’invention des robots date de 1912, avec Electric dog, le premier robot, construit à des fins militaires, depuis, les robots se sont invités dans notre quotidien. A la maison, à l’hôpital, au travail, à l’école, dans les loisirs, ces petites machines intelligentes sont partout. Mais si on les croise souvent, sait-on pour autant répondre à toutes les questions – et on leur fait confiance pour en trouver un millier 😉 – que se posent nos enfants? Force nous est d’admettre que non. Heureusement, deux experts en robotique et en intelligence artificielle, Didier Roy et Pierre-Yves Oudeyer, volent à notre secours. Qu’est-ce qu’un robot? Qu’est-ce que l’intelligence artificielle? Un robot est-il curieux? Un robot a-t-il de la mémoire? Un robot comprend-il ce qu’on lui dit? Ces questions et bien d’autres, trouvent ici une réponse claire, adaptée à la compréhension de l’enfant. Une mine d’informations pour satisfaire la curiosité de nos chères têtes blondes intéressées par la technologie.

Questions réponses

Les robots et l’intelligence artificielle fait partie de la géniale collection Questions/réponses publiée par les éditions Nathan. Ici, les auteurs s’attachent à rendre l’univers de la robotique et de l’intelligence artificielle compréhensible pour l’enfant. Ils lui expliquent comment fonctionne un robot, quelle est son utilité, quelles sont ses limites, comment on le fabrique et quel est son avenir. Outre les explications très claires des experts, les illustrations très parlantes de Laurent Bazart permettent l’accès à une meilleure compréhension.

L’univers des robots et de l’intelligence artificielle n’aura plus aucun secret pour vos petits curieux!

Informations pratiques

Les robots et l’intelligence artificielle, Didier Roy et Pierre-Yves Oudeyer – Collection Questions/réponses – Editions Nathan, décembre 2020 – A partir de 7 ans – 32 pages – 7,40€

Citation du jour

A priori, le chaos représente notre pire crainte, mais j’en suis venue à croire que c’est peut-être ce que nous désirons le plus. Si nous ne croyons pas à l’avenir que nous planifions, à la maison que nous payons avec un emprunt, à la personne qui dort à nos côtés, alors peut-être qu’une tempête (longtemps tapie dans les nuages) pourrait nous rapprocher de ce que nous voulons être au monde.

La vie vole en éclats. On essaye de se ressaisir et de recoller les morceaux. Et puis on comprend que ce n’est pas possible. 

le coût de la vie

Suis-je hypersensible?, Fabrice Midal

Etes-vous hypersensible?
Copyright photo Karine Fléjo

Fabrice Midal vous invite à vous interroger : êtes-vous ou non hypersensible ? Car identifier son hypersensibilité est un facteur de libération et de propulsion dans la vie. Loin d’être un handicap, transformez votre hypersensibilité en atout !

Définir l’hypersensibilité

Derrière ce terme, ce mot-valise, on met un peu tout et n’importe quoi. Or que recouvre l’hypersensibilité ? Quelles sont les manifestations de l’hypersensibilité qui vous permettent de l’identifier ? Partant de son expérience personnelle d’être hypersensible, Fabrice Midal vous donne des clés pour repérer ce que vous associez peut-être à de l’hyperémotivité, à une gêne en public, à une sollicitation permanente et excessive de pensées et réflexions, à une trop forte empathie. A trop. A trop de tout. C’est donc à la fois une forte sollicitation des sens, des émotions et des réflexions. Le sentiment d’être submergé. Or si beaucoup ont tendance à refouler cette hypersensibilité, la considérant comme un fardeau, ce faisant ils se coupent de leur nature profonde. Deviennent étrangers à eux-mêmes, ce qui est source d’une grande souffrance.

Fabrice Midal vous propose donc au contraire de prendre conscience de votre hypersensibilité dans un premier temps, puis d’en faire votre alliée. De l’accepter. De l’habiter. Pour le meilleur!

L’hypersensibilité est une bénédiction

Dans son livre très complet, intitulé Etes-vous hypersensible, Fabrice Midal bouscule une idée reçue : non, l’hypersensibilité n’est pas une malédiction. C’est même carrément une chance ! Inutile donc – voire même dangereux – de la refouler, de la rejeter. S’appuyant sur les constats de scientifiques, de philosophes, d’historiens, de psychanalystes et hypnothérapeutes, Fabrice Midal vous montre comment exploiter au mieux ce don. Chaque court chapitre s’achève sur un exercice d’application très simple, lequel va vous permettre d’identifier votre hypersensibilité, de vous familiariser avec elle et de la transformer en atout.

Informations pratiques

Suis-je hypersensible? Fabrice Midal – éditions Flammarion/Versilio, janvier 2021 – 19,90€ – 294 pages

Prochains livres sur le blog!

La semaine prochaine, retrouvez sur le blog, comme chaque semaine, des nouveautés littéraires pour adultes comme pour enfants.

Au programme de la semaine à venir

Côté littérature adulte :

  • Suis-je hypersensible, de Fabrice Midal, aux éditions Flammarion/Versilio : Loin d’être un handicap, transformez votre hypersensibilité en atout !
  • Mais aussi La vie en relief, de Philippe Delerm, aux éditions du Seuil. Un recueil lumineux de textes courts, dans lequel l’auteur savoure l’instant présent et chaque petit bonheur du quotidien. Des émerveillements que sa plume restitue avec grâce.

Côté livres pour enfants :

  • Je vous parlerai d’un livre passionnant qui apprend des choses aux petits et aux grands : Les robots et l’intelligence artificielle, aux éditions Nathan. L’univers fascinant des robots et de l’intelligence artificielle expliqué aux enfants grâce à 32 questions réponses.

Et bien sûr, des citations, des extraits chaque jour de la semaine !

Rentrée littéraire : Sœurs, Daisy Johnson

Soeurs Daisy Johnson
copyright photo Karine Fléjo

Une mystérieuse fuite

Si Juillet et Septembre sont traditionnellement deux mois de l’année, ici il s’agit de deux « moi ». Deux sœurs fusionnelles, l’une dominante, l’autre dans son ombre. Deux jeunes filles de dix mois d’écart d’âge qui auraient pu être jumelles. Et se comportent comme telles. Juillet est lumineuse comme une journée d’été. Septembre sonne le glas de la belle saison, sombre, cruelle, violente même parfois. Une noirceur dans laquelle elle entraine Juillet. C’est Septembre qui impose tout au duo, oblige Juillet à dire ou faire des choses qu’elle n’aurait jamais entreprises seule. Noyer le hamster d’une camarade dans les toilettes, annoncer à une autre le faux divorce de ses parents, révéler à une troisième que le père Noël n’existe pas, sont quelques-unes des petites cruautés dont Septembre a le don.

Sheela, est auteure de livres pour enfants dans lesquels elle met en scène ses filles. Mais l’énergie lui manque. Dans cette vieille baraque, elle se traine de son lit à la cuisine et de la cuisine à son lit. Laisse ses filles livrées à elles-mêmes. Des sœurs qui ont toujours été à part. A part du reste de la famille. A part des autres enfants de l’école. C’est en quelque sorte Septembre et Juillet contre le reste du monde, soudées dans leur résistance à quitter l’enfance.

Mais l’heure de l’adolescence a sonné, avec dans son cortège les premiers émois amoureux, l’éveil du désir, l’appel à grandir et, ce faisant, à rompre le pacte tacite qui lie les deux sœurs…

Un roman à l’atmosphère oppressante

Daisy Johnson avait déjà marqué les esprits il y a trois ans avec Tout ce qui nous submerge, livre finaliste du Man Booker Prize 2017. Elle nous revient avec un livre à l’atmosphère inquiétante, envoûtante : Sœurs.

Dans ce roman, un mystère entoure les raisons de la fuite des sœurs et de leur maman. Et dans ce refuge du bord de mer, la quiétude recherchée n’est pas au rendez-vous. Sheela ne parvient pas à sortir de la dépression, Juillet semble en proie à d’étranges hallucinations et dédoublements de la personnalité. La maison elle-même a des murs chargés d’ondes négatives. Tout cela confère à donner au récit une ambiance chargée de mystère. Une ambiance oppressante. Jusqu’à la chute finale, saisissante.

Je n’affectionne pas particulièrement ces romans emplis de noirceur, surtout dans le contexte actuel où plus que jamais, j’ai envie d’oxygène, de lumière. Mais je reconnais que Daisy Johnson a un talent fou pour emporter le lecteur dans son univers, créer une atmosphère, maintenir le suspense. Un roman qui évoque aussi l’emprise affective. Comment s’affirmer, trouver et suivre sa voie, quand on s’est construite sous l’emprise d’une autre personne ? Quand on a toujours étouffé ses besoins, ses envies, pour se conformer aux attentes de l’autre.

Informations pratiques

Sœurs, Daisy Johnson- Traduit de l’anglais par Lætitia Devaux – éditions Stock, janvier 2021 – 212 pages – 20€

Livre pour enfant : Les dinosaures

les dinosaures Usborne

Un livre dépliant fascinant, pour devenir incollable sur les dinosaures !

Un livre dépliant sous forme de frise chronologique

Voilà un livre fascinant et original sur une espèce aujourd’hui disparue : les dinosaures.

Fascinant, car il nous emmène il y a 250 millions d’années, au temps des dinosaures. On découvre quelles étaient les espèces de dinosaures existantes selon les ères, mais pas seulement. On apprend quelles étaient leurs caractéristiques (taille, lieu de vie, alimentation) et c’est pour le moins surprenant. Saviez-vous par exemple, ce qui a provoqué la disparition d’une grande partie des dinosaures? Vraisemblablement, la chute d’une énorme météorite sur la terre, vers la fin de l’ère mésozoïque. Or seuls les ptérosaures volaient et ont pu sauver leur peau.

Original, car il se présente sous la forme d’un dépliant, avec d’un côté une frise chronologique. De l’autre, les caractéristiques des dinosaures et ptérosaures au fil des ères.

livre dépliant
les

Tout savoir sur les dinosaures

Si votre enfant a développé une fascination pour les dinosaures, ce livre est fait pour lui. Il est fou du dessin animé Denver? De Jurassic Park? Il ne juere que par le T-rex? Alors il pourra parfaire ses connaissances en dinosaures grâce à la mine d’informations contenues dans cet ouvrage.

Les dinosaures ont la particularité d’apparaître à l’enfant comme une figure à la fois inquiétante et rassurante. Selon Pascal Hachet, psychologue « Ils permettent de donner un support aux peurs des enfants et sont une sorte d’antidote dans la mesure où ils n’existent plus. Ils ne risquent pas de venir leur tirer les pieds dans leurs lits ! Le tyrannosaure est un peu comme un grand copain, un protecteur, à l’instar d’un adulte qui peut être sévère, mais est capable de le protéger. Apprendre leurs noms, leurs caractéristiques est aussi une manière pour les plus jeunes d’apprivoiser les émotions qu’ils ressentent en les découvrant. Quand les choses sont nommées, elles font moins peur« .

Informations pratiques

Les dinosaures – Livre dépliant- éditions Usborne 2020 – 12,50€

Pour découvrir plus de livres, voici le site des éditions Usborne : https://www.usborne.fr/

Quelques battements de cœur, Emily Elgar

Quelques battements de coeur Emily Elgar
Copyright photo Karine Fléjo

Un polar fascinant, inspiré d’un fait réel hallucinant. Le titre est un avertissement : à sa lecture, votre cœur va battre à tout rompre !

Meurtre et disparition

Dans ce petit village de pêcheurs en Cornouaille, tout le monde connaît Meg et sa fille Grâce. Meg, la mère courage. Meg, la femme dévouée. Meg, celle qui suscite l’admiration de tous. Capable d’une abnégation totale, entièrement dévouée aux soins de sa fille lourdement handicapée.

Aussi, quand elle est retrouvée assassinée chez elle, c’est l’effroi chez les habitants. Sa fille a disparu. Ne reste que son fauteuil roulant. Or Grace suit un traitement lourd, sans lequel ses heures sont comptées.

Il est urgent de retrouver Grâce. Urgent d’arrêter le(s) coupable(s).

Pour autant qu’il ne soit pas trop tard.

Tous les soupçons se portent sur Simon, ex-mari et père de Grace. Un homme considéré violent. Jon, un journaliste qui a autrefois interviewé Simon et vu en lui un homme sain, ainsi que Cara, la voisine et amie de Grace, décident de prendre les choses en main. Mais ce qu’ils vont découvrir dépasse l’entendement. Les apparences sont décidément parfois totalement trompeuses…

La complexité des relations mère/fille

Emily Elgar est la brillante auteure d’Une présence dans la nuit. Elle nous revient avec un second roman addictif, Quelques battements de cœur aux éditions Belfond. Dans ce roman construit à deux voix, celle des deux personnes qui décident d’investiguer (Jon et Cara), la romancière s’inspire d’un fait divers glaçant. Avec beaucoup de dextérité, elle explore la complexité des relations mère-fille. Quels évènements peuvent conduire à passer de l’amour à la haine ? A basculer du côté obscur ? Et en filigrane se pose la question du pardon : faut-il, peut-on tout pardonner, quand il s’agit d’un parent, ou d’un enfant ?

Impossible d’interrompre la lecture, tant l’auteure excelle à ménager le suspense, à multiplier les rebondissements. Un page-turner magistralement mené, jusqu’à la chute. Vertigineuse.

Informations pratiques

Quelques battements de cœur, Emily Elgar – Editions Belfond, novembre 2020 – 384 pages – 21€

Le mal-épris, Bénédicte Soymier

Un homme laid, avec une vie sinistre. L’envie qui enfle, d’accéder au bonheur comme les autres. Jusqu’à le déborder. Brillamment mené, ce premier roman de Bénédicte Soymier vous prendra aux tripes.

le mal épris

Blessure d’amour

Il y a ceux qui ont tout pour eux. Et les autres. Paul appartient à cette deuxième catégorie. Il a grandi dans un foyer régi par la violence, exerce un travail peu exaltant à la Poste, n’a aucune vie amoureuse. Quant à son physique, il sait qu’il est un véritable repoussoir : petit, maigre, le cheveu rare, des tenues démodées et un aspect austère, voilà un portrait aux antipodes du séducteur.

Alors il contemple les autres, les beaux, ceux à qui tout réussit, avec envie. Une envie qui enfle, jusqu’à devenir douloureuse, dévorante, obsédante. Maladive. Aussi, quand Mylène, une jolie voisine emménage, récemment séparée de son compagnon, il croit voir en elle la chance de sa vie. La possibilité enfin, d’un amour. D’une vie heureuse. SA chance. Mais Mylène cherche une épaule consolatrice et non une relation amoureuse auprès de lui. Et, si elle cède un soir à ses avances, ce rapprochement demeurera unique. Un affront de plus pour Paul. L’affront de trop.

C’est alors la bascule.

Il jette son dévolu par défaut sur une collègue aux formes généreuses, nommée Angélique. Une femme douce, en manque d’amour. Soumise. Prête à se contenter de miettes d’amour plutôt que rien. Angélique, sa compagne mais aussi sa proie, celle qui cristallise toute sa colère, sa haine, sa jalousie. Celle qui va payer pour toutes les blessures que la vie a infligées à Paul.

Guérir de l’enfance

Ce premier roman de Bénédicte Soymier, Le mal-épris, m’a tenue en haleine du début à la fin. L’auteure se glisse avec beaucoup de finesse dans la peau des personnages. Celle de la victime de violence conjugale, mais aussi celle de l’homme violent. Et surtout, elle explore avec brio comment un homme peut être amené à nourrir de telles pulsions de haine et de violence. Qu’est-ce qui a cloché dans son parcours, quelles sont les souffrances qu’il a endurées et qui l’ont conduit à devenir cet être colérique, jaloux, obsessionnel. Cet être aux antipodes de l’homme qu’il aspire devenir. Car Paul est non seulement en guerre contre les autres, ceux qui ont la chance de tout avoir, mais aussi et surtout en guerre contre lui-même. Il déteste le monstre qu’il est devenu, si semblable à son père. Peut-on guérir de l’enfance ? Peut-on aimer, quand on n’a soi-même pas été jugé digne d’amour par ses parents ? Peut-on un jour museler sa violence et devenir un homme respectable ?

Un roman fascinant, abordé sous un angle novateur. Avec un style et une construction très maitrisés. A lire !

Informations pratiques

Le mal-épris, Bénédicte Soymier – Editions Calmann-Lévy, janvier 2020 – 245 pages – 18,50€

Prochains livres sur le blog !


La semaine prochaine, retrouvez sur le blog, comme chaque semaine, des nouveautés littéraires pour adultes comme pour enfants.

Au programme de la semaine à venir

Côté littérature adulte :

  • Le mal-épris, de Bénédicte Soymier, aux éditions Calmann-Lévy.
  • Mais aussi le polar glaçant d’Emily Elgar aux éditions Belfond : Quelques battements de coeur.
  • Ou encore, le roman oppressant de Daisy Johnson aux éditions Stock : Soeurs.

Côté livres pour enfants :

  • Je vous parlerai d’un livre qui va ravir les petits passionnés de dinosaures aux éditions Usborne : Les dinosaures.

Et bien sûr, des citations, des extraits chaque jour de la semaine !