Instagrammable, Eliette Abécassis

instagram

Un roman incisif, une analyse brillante de cette nouvelle génération accro aux réseaux sociaux. Et victime de leur potentielle violence.

Une génération accro aux réseaux sociaux

Sacha, lycéenne, se perçoit comme une fille terriblement banale et envie en secret l’aura de Jade, influenceuse suivie par des milliers de personnes sur Instagram, Tik Tok et autres réseaux sociaux du web. Jade à la chevelure toujours parfaitement lissée. Jade au maquillage impeccable. Jade aux tenues si tendance obtenues grâce à ses partenariats avec de grandes marques. Jade, un idéal inaccessible, hormis du bout de son pouce, quand Sacha fait défiler les photos de l’influenceuse et ses stories sur son smartphone.

Son smartphone est devenu un prolongement d’elle-même, comme la majorité des adolescents de sa génération, ceux nés au début des années 2000. « Sacha dort le téléphone sur le cœur, se lève le portable à la main, le pose sur le lavabo lorsqu’elle se lave, déjeune le portable sur les genoux, marche la tête penchée, le dos vouté, travaille en répondant à ses sms (…) Son seul intérêt, son point d’ancrage, son oxygène, sa nourriture spirituelle, son univers : c’est son téléphone. »

Mais derrière cette petite lucarne, ce n’est pas qu’un monde de strass et paillettes. Ces réseaux sociaux permettent une exposition inédite de l’intimité, un déferlement de violence sous couvert de pseudos avec la divulgation d’informations intimes contre le gré des concernés. Sacha va le découvrir à ses dépens.

Une nouvelle forme de violence

J’adore la plume d’Eliette Abécassis, l’acuité de ses réflexions, la pertinence de ses analyses, la sensibilité de son écriture. Après Nos rendez-vous (chronique ICI), j’attendais avec impatience son nouveau roman : Instagrammable, paru chez Grasset. Et une fois encore, l’auteure fait mouche. Elle se saisit d’un sujet très contemporain et nous plonge dans le quotidien d’une adolescente qui ne vit que par et pour les réseaux sociaux. Une ado qui, comme ses camarades, est devenue un pur produit marketing dont les désirs, les sentiments, sont un marché. Dont l’esprit lui-même est marché. Vendue à un monde virtuel. C’est à la fois terrifiant de constater cette évolution du monde, où la frontière entre privé et public se dissout, où cachés derrière leur écran certains s’adonnent à un déferlement de violence inouï, humilient, harcèlent au risque de briser des vies. Et rassurant, car même accros à leur smartphone, certains ados comme Sacha ont encore le recul nécessaire pour se mettre à distance quand les choses dérapent, pour reprendre pied dans le réel.

Eliette Abecassis réussit le pari de traiter un sujet d’actualité sans verser dans la caricature ni le jugement bienpensant d’une adulte sur ces ados. Un roman brillant. Passionnant. Juste.

Informations pratiques

Instagrammable, Eliette Abécassis – éditions Grasset, mars 2021 – 180 pages – 17€