Les lueurs du lendemain, Jennifer Cody Eptsein

les lueurs du lendemain

Une histoire poignante, tragique et réelle. Ou quand les deux meilleures amies du monde, deviennent des sœurs ennemies lors de la montée du nazisme.

Montée du nazisme et trahison

Nous sommes à New-York en 1989. Ava vient d’être informée du décès de sa mère Ilse, une allemande ayant appartenu aux Jeunesses hitlériennes. De cette maman dont elle a été séparée un temps lorsqu’elle était enfant, elle ne connait que peu de choses. Ilse est en effet toujours restée énigmatique sur ses actions pendant la deuxième guerre mondiale, ainsi que sur l’identité du père d’Ava. Un mystère qui a creusé l’écart entre la mère et la fille. Jusqu’à les fâcher irrémédiablement.

Ava découvre tout un paquet de lettres rédigées par Ilse à l’attention d’une certaine Renate. Renate, la meilleure amie d’enfance d’Ilse. Sa sœur de cœur. Jusqu’à ce qu’en 1933 à Berlin, Ilse apprenne que Renate est juive. Cette dernière et sa famille sont alors persécutées, humiliées, traquées. Tandis qu’Ilse, séduite par l’idéal prôné par les Jeunesses hitlériennes, engagée à répondre aux besoins de son pays, participe à la destruction des biens des juifs, à l’incendie de leurs synagogues. A leur traque de chaque instant. Des exactions toutes plus cruelles et inhumaines les unes que les autres.

Quelle que soit la force de leur amitié, quels que soient les serments qu’elles se sont échangés, ilse voit désormais Renate comme une ennemie de la nation à double titre : elle est juive et ses parents sont proches du parti socialiste. Cela justifie qu’elle s’en éloigne. Pire : cela justifie qu’elle la trahisse cruellement.

Une chronique saisissante du nazisme et de ses conséquences

Avec Les lueurs du lendemain, paru aux éditions Les escales, Jennifer Cody Epstein nous offre une fresque à la fois glaçante, bouleversante et très documentée du nazisme. A travers l’amitié qui lie deux adolescentes, l’une aryenne, l’autre juive, elle montre avec brio les conséquences dévastatrices, intimes comme publiques, des choix faits par les nazis lors de la seconde guerre mondiale. Des conséquences qui se répercutent comme un écho, invisible, sournois et ô combien dévastateur, sur les générations suivantes. Et de poser en filigrane la question du pardon. peut-on tout pardonner?

C’est un roman bouleversant, passionnant sur les heures sombres de l’Allemagne. Avec beaucoup de subtilité, la romancière montre les ravages de la guerre non seulement sur les générations qui l’ont vécue, mais aussi sur leur descendance. Alternant deux périodes, celle de la seconde guerre à Berlin et celle des années 70/80 à New-York, elle apporte un éclairage édifiant sur les mutations que la montée du nazisme a opéré au sein des êtres, des groupes, des amitiés, des relations entre les individus. Impossible de lâcher le livre une fois la lecture commencée. Jusqu’à ce que les lettres d’Ilse nous livrent tous leurs secrets. Jusqu’à la chute finale. Vertigineuse.

Informations pratiques

Les lueurs du lendemain, Jennifer Cody Eptsein – éditions Les escales, mars 2021 – 21,90€ – 459 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s