Vivre se conjugue au présent, Alejandro G. Roemmers

Vivre se conjugue au présent Alejandro G. Roemmers

Un roman à l’intrigue très bien menée et aux personnages d’une grande humanité. Une invitation à vivre pleinement au présent.

Faire ses preuves

Alexia et Fernando se sont connus à l’école de journalisme et sont devenus amis. Aujourd’hui diplômé, Fernando attend l’affaire qui lui permettra de faire ses preuves. Aussi quand on lui demande de relever le défi d’interviewer Ron Davies, un millionnaire argentin qui vit en Patagonie, il décide de saisir sa chance. A la clef, une embauche en CDI au journal El Nacional. Depuis le scandale écologique qui a impliqué l’entreprise de Ron Davis il y a 20 ans, ce dernier n’a plus accordé aucun entretien à la presse. Et a complètement changé d’orientation, prenant fait et cause pour la protection de l’environnement. Un revirement sincère ou purement médiatique ? Peut-on changer à ce point ?

Or arrivé dans l’antre du millionnaire en Patagonie, il découvre un homme loin de l’image dure et calculatrice véhiculée par la presse. C’est un homme calme, réfléchi, chaleureux, vivant en symbiose avec la luxuriante nature environnante qui l’accueille. Ron Davis ignore que Fernando est venu enquêter sur lui et lui accorde sa confiance. Mieux : il le charge de retrouver son fils unique, Michael, qui a coupé les ponts avec lui depuis des années.

C’est donc un double défi que Fernando doit relever…

Un roman sur le pardon et l’amour

J’avais beaucoup aimé le précédent roman d’Alejandro G. Roemmers, axé développement personnel : Le retour du jeune prince (chronique ICI). J’étais donc impatiente de découvrir Vivre se conjugue au présent, lequel s’inscrit dans un registre très différent, davantage roman pur que développement personnel, même s’il invite à vivre pleinement l’instant présent.

Alejandro G. Roemmers nous livre un roman aux personnages très attachants. Au fil des pages, on découvre des êtres viscéralement humains, loin des préjugés dus à leur fonction ou aux rumeurs médiatiques. Peut-on changer après avoir opéré une prise de conscience ? Oui, nous répond l’auteur. L’erreur est humaine, mais non condamnable si on en tire des leçons et surtout, si on décide de ne pas la répéter. L’importance du pardon, la rédemption, l’ouverture à l’autre guident l’histoire. Une histoire pleine de rebondissements, qui tient le lecteur en haleine du début à la fin.

Informations pratiques

Vivre se conjugue au présent, Alejandro G. Roemmers – City éditions – 256 pages – 17,90€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s