8 livres à offrir pour la fête des mères

C’est bientôt la fête des mères. Quel plus beau cadeau qu’un livre, cadeau qui la fera voyager, frissonner, sourire, rire? Alors j’ai sélectionné pour vous 8 livres à offrir, parmi des publications récentes.

Il n’est pas toujours facile de se repérer dans l’offre pléthorique des librairies. C’est pourquoi je vous ai fait une petite sélection de livres pour la fête des mères, dont vous pourrez retrouver la chronique complète, juste en cliquant sur le titre. Alors, elle n’est pas belle la vie? 😉 Et puis, si plusieurs livres vous tentent, offrez-les lui! Quand on aime, on ne compte pas. ❤

  • Un amour retrouvé, Véronique de Bure, éditions Flammarion : Dans ce livre, l’auteure évoque sa mère, sa relation si forte et si belle avec elle. Une relation qui a évolué avec l’arrivée dans la vie de la septuagénaire d’un nouvel amour.  Et Véronique de Bure de craindre de « perdre » sa mère, de ne plus trouver sa place dans la maison à chacune de ses visites. D’être presque de trop pour sa mère, là où elle était son essentiel. Crainte aussi que cet homme ne remplace son défunt père, ne l’efface. Substitue-t-on un amour à un autre ou l’additionne-t-on ? C’est tendre, bouleversant et viscéralement humain.
  • Roule ma poule, Denise Tidiman, éditions Jouvence : Quand un couple, soudé jusqu’alors, n’envisage pas la retraite de la même façon. Que faire, se résigner ? Ou vivre ses rêves envers et contre tout ? C’est un roman tendre, plein d’humour et de fraicheur aussi. Une histoire qui nous montre qu’il faut faire confiance en la vie, en sa capacité à nous surprendre. Un roman tendre et envolé.
  • L’amour au temps des éléphants, Ariane Bois, éditions Belfond : et si vous offriez à votre maman un voyage dans le temps et sur trois continents, en compagnie des éléphants? Ariane Bois part d’un fait divers authentique – la pendaison d’une éléphante en 1916 dans le sud des Etats-Unis- pour en faire une épopée envoutante sur trois continents, aux côtés de trois êtres unis par cette soif inextinguible de liberté, de justice et de respect – y compris des animaux. Car « Il n’y a pas d’hommes libres sans animaux libres ».C’est émouvant, fascinant et tendre.
  • Comme des bêtes, Violaine Bérot, éditions Buchet Chastel : Toute la force et la beauté de l’écriture de Vilaine Bérot dans ce roman au cœur de la nature pyrénéenne. Un roman sur la différence, les préjugés et une belle ode à la vie simple. Et surtout, un roman d’amour d’une mère pour son fils handicapé mental.
  • Les trois vies de Suzanna Baker, Philippe Amar, éditions Mazarine : quand une femme tente de reconstituer le puzzle de la vie de sa mère. Quand un test génétique révèle des origines inconnues, commence alors une quête de vérité aussi excitante qu’effrayante. Une investigation qui va mener jusqu’aux heures les plus sombres de la Shoah. Un bouleversant destin de femme.
  • Oh happy day, Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat éditions Pocket : du bonheur en barre à offrir à votre maman! Vous cherchiez un livre divertissantdrôle et tendre à la fois ? Ne cherchez plus ! Oh Happy day vous offre tout cela et bien davantage. Il est question d’amour, d’humou, bref, un roman absolument jubilatoire.
  • La dernière tempête, Ragnar Jonasson, éditions La Martinière : votre maman n’a pas peur du grand froid islandais? Elle aime frissonner de peur? Alors ce polar va la tenir en haleine de la première à la dernière page. Ragnar Jonasson excelle à entretenir le suspense, à nous mener en bateau, à jongler avec les apparences et les nerfs des lecteurs. Les personnes dangereuses ne sont pas toujours celles que l’on croit et dont on se méfie…
  • La divine comédie de nos vies, Gavin’s Ruiz, éditions Albin Michel : mettez plein de couleurs et de pétillance dans la vie de votre maman avec ce roman (et en plus ça rime ! 😉 ) Gavin’s Ruiz nous interroge sur le bonheur. En quoi consiste-il ? La réussite familiale ? La réussite professionnelle ? Ou, comme le précise la citation de Camus en exergue de son roman, « qu’est-ce que le bonheur sinon le simple accord entre un être et l’existence qu’il mène ». Quand la vie ne correspond pas à nos besoins fondamentaux, quand on bâillonne nos désirs profonds pour nous couler dans le moule des attentes des autres, vient un moment où l’on étouffe. Soit on se laisse mourir à petit feu et on passe à côté de sa vie. Soit on décide de prendre son existence en main. de cesser la comédie de notre vie…