Les possibles, Virginie Grimaldi

Virginie Grimaldi vous fera passer une fois encore du rire aux larmes, avec ce roman aussi jubilatoire qu’émouvant sur une relation père-fille chahutée par la vieillesse.

Un père très rock and roll

Juliane, bientôt quadra, aime avoir le contrôle, tout maitriser dans son organisation quotidienne. Un mode de vie possible jusqu’à l’arrivée de son père chez elle. Ce dernier a en effet mis le feu par inadvertance à sa maison et doit être relogé en urgence chez sa fille. Si Juliane adore ce père excentrique, fan d’indiens, de télé-achat, de hard rock écouté à fond et allergique à quelque contrainte que ce soit, elle est son exact opposé.  Autant dire que la cohabitation entre Juliane et son père, mais aussi son mari et son fils, risque d’être sportive.

Au fil des jours, Juliane note de plus en plus d’excentricités chez son père. Certes, il s’est toujours démarqué des autres papas depuis qu’elle est petite, au point parfois de lui avoir fait honte quand elle était ado, mais là, Juliane s’inquiète. Quand il décore l’arbre avec les Cd chéris de son mari, pour faire fuir les soi-disant merles venus manger les cerises… en plein hiver, elle a de sérieux doutes. Quand elle se confie à sa sœur qui vit outre-Atlantique, cette dernière tente de la rassurer. Mais bientôt, force lui est d’admettre qu’il a un souci. Il perd sans cesse ses affaires. Serait-il en train de perdre la tête ? Le ballet des examens commence alors… Et la valse des diagnostics aussi.  Est-ce le début de la fin ou l’occasion de faire du reste de leur vie la plus belle partie de leur existence ?

Devenir le parent de ses parents

Virginie Grimaldi a le talent rare de vous faire passer du rire aux larmes. Vraiment. Avec un humour inénarrable, une vibrante authenticité et une infinie tendresse, elle nous embarque dans son nouveau roman Les possibles

Cette fois, elle aborde le thème de la vieillesse, quand le parent perd peu à peu des facultés et que les rôles s’inversent. Ou quand il faut s’occuper de ses parents comme s’ils étaient des enfants. Avec beaucoup de finesse, elle analyse les différentes phases par lesquelles passe toute personne qui apprend que les jours d’un proche sont comptés : déni, colère, dépression, acceptation. Mais pas résignation. Car Juliane et sa sœur vont se saisir de ce temps qu’elles savent désormais compté pour offrir à leur père la possibilité de réaliser ses rêves. Pour passer à ses côtés les moments les plus intenses.

Parce qu’il n’est jamais trop tard pour dire aux êtres chers combien on les aime et illuminer leur vie.

Informations pratiques

Les possibles, Virginie Grimaldi- Editions fayard, mai 2021 – 19,50€ – 374 pages

2 réflexions sur “Les possibles, Virginie Grimaldi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s