Le jour où ma mère m’a tout raconté, Philippa Motte

le jour où ma mère m'a tout raconté

Un roman d’une sensibilité à fleur de plume sur la transmission, mais aussi et surtout, le portrait déchirant d’une femme que l’on veut réduire au silence en la faisant passer pour folle. Un magnifique roman.

Secret de famille

Philippa, surnommée Lili, est née en Corse. Jeune fille, elle rêvait de mode entre les pages de Elle, de Marie-Claire et demandait à sa mère de lui confectionner de jolies tenues. Très séduisante, elle s’est emmourachée à 20 ans d’un homme de passage dans l’île. Hélas, elle est tombée enceinte et a découvert à ses dépens que l’homme en question était marié. S’attirant les foudres de sa famille, redoutant qu’elle n’attirât la honte sur eux, elle n’a eu d’autre choix que d’avorter et d’accepter peu de temps après d’épouser Hector, un homme que son père a choisi pour elle. Et de partir alors s’installer à Avignon.

Avec Hector, Lili pense pouvoir panser ses plaies, retrouver le bonheur. Mais les trois grossesses coup sur coup l’épuisent. Trois enfants qu’elle aime de tout son cœur et de toute son âme, mais dont elle peine à s’occuper comme il le faudrait. Déprimée, dépassée.

Aussi, quand la mère de Lili lui propose, ou plus exactement lui impose de prendre sa jeune sœur Hélène avec eux à Avignon, Hector la convainc qu’elle lui sera une aide utile pour s’occuper des enfants.

Mais rien ne se passe comme prévu. Et quand Lili, déjà malheureuse dans sa vie de femme et d’épouse, découvre le terrible secret de son mari, elle sombre. Ce dernier décide alors de la faire hospitaliser en psychiatrie. Mais souhaite-t-il l’aider ? Ou l’écarter de la maison ? La folie se niche-t-elle chez Lili ou chez lui ? Et Hector est-il le seul à avoir un secret ? Il semblerait que non, que ce que vit Lili soit hélas une triste répétition…

Un portrait de femme magnifique

J’ai lu Le jour où ma mère m’a tout raconté, paru aux éditions Stock, avec une indicible émotion. Philippa Motte a su donner tant de chair à son personnage Lili, a réussi à donner une telle puissance évocatrice à son texte, que j’ai ressenti une immense empathie pour Lili . Une femme brisée par la découverte d’un double secret, celui de son mari, mais aussi celui de sa propre mère. Et désarmée, seule, pour y faire face.

Que transmettre à ses enfants ? La force de lutter, la combattivité, le désir de transparence dans toute relation ? Ou la résignation, le silence contraint, l’art de la dissimulation ?  Car en Corse, c’est la loi de l’omerta qui règne. « Elle est devenue le socle d’une habitude qui consiste à maintenir sous silence ce qui est grave. » Quel schéma relationnel perpétue-t-on consciemment ou non ?

Avec beaucoup de subtilité, de sensibilité, Philippa Motte nous dresse un portrait de femme impossible à oublier.

A lire absolument !

Informations pratiques

Le jour où ma mère m’a tout raconté, Philippa Motte – éditions Stock, mai 2021 – 241 pages – 19,50€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s