Vert samba, Charles Aubert

vert samba

Après Bleu Calypso et Rouge Tango, le nouveau polar doux de Charles Aubert s’appelle Vert samba. Vert comme l’espoir que le héros place en sa nouvelle vie, comme la nature qu’il a choisi pour cadre. Samba comme le rythme endiablé de l’intrigue.

Deux meurtres et deux tatouages

Niels, directeur commercial dans une compagnie d’assurances à Paris, ne trouve plus de sens ni à sa vie professionnelle ni à sa vie personnelle. Il décide alors de tout plaquer, pour venir s’installer dans le sud de la France, entre Montpelier et Sète, dans une simple cabane de pêcheur. Il s’adonne désormais à la fabrication de leurres qu’il vend sur le net. Lui qui ce faisant aspirait à un retour aux sources, à une vie apaisée, en accord avec la nature, va se retrouver dans le feu de l’action malgré lui.

En effet, à côté de l’ESAT voisin, le corps d’in ostréiculteur est retrouvé sans vie. Et ne reste pas longtemps le seul. Un deuxième corps est bientôt retrouvé.  Y a-t-il un point commun entre ces deux meurtres ? Toujours est-il que ces deux cadavres portent le même étrange tatouage sur le bras, tatouage renvoyant à un groupe de rock local, proche de l’extrême droite. Coïncidence ?

Son voisin, le vieux Bob, et sa fille Lizzie (fiancée de Niels), entrainent ce dernier dans le tourbillon de l’enquête. Lizzie, journaliste, jeune femme vive, ne compte pas attendre que la police se bouge pour que l’enquête avance. Quant au Vieux Bob, il a une attitude plus qu’étrange depuis ces deux meurtres. Et il n’est pas le seul : la directrice de l’Esat, qui est aussi sa compagne, semble elle aussi dans un état second. Savent-ils quelque chose ? Sont-ils concernés par ce double meurtre ?

Un polar non violent

Vert samba est le troisième volet de la trilogie de Charles Aubert, aux éditions Slatkine &Cie. Cependant, vous pouvez tout à fait lire ce roman sans avoir lu les précédents, même si une lecture dans l’ordre de la trilogie permet de suivre l’évolution des personnages récurrents, Niels, Vieux Bob et Lizzie.

J’ai particulièrement apprécié la douceur et la forme d’apaisement qui émanent de ce roman. Ce n’est pas un polar sanglant, glauque, avec un incroyable super héros. C’est au contraire un anti-héros touchant, embarqué malgré lui dans une enquête, qui tente sans cesse de se recentrer tandis que les évènements et son entourage le sortent de son chemin. Un polar à l’intrigue bien menée, avec des rebondissements multiples qui tiennent le lecteur en haleine jusqu’à la toute dernière page.  Mais aussi, un polar avec beaucoup d’humanité, de réflexions pleines de sagesse et une grande place accordée à la nature. D’une certaine façon, c‘est un polar qui épouse les valeurs auxquelles aspire Niels !

Informations pratiques

Vert samba, Charles Aubert – Editions Slatkine &Cie, juin 2021 -316 pages – 20€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s